Une dizaine de membres de l’édition championne des Prédateurs, certains accompagnés de leurs enfants, ont renoué avec le public granbyen à l’occasion d’un hommage réussi organisé par les Bisons.
Une dizaine de membres de l’édition championne des Prédateurs, certains accompagnés de leurs enfants, ont renoué avec le public granbyen à l’occasion d’un hommage réussi organisé par les Bisons.

Hommage aux Prédateurs : «Magique!», dit Laraque

«Je savais que je passerais une belle soirée. Revenir à Granby, revoir les gars, ressasser tous ces merveilleux souvenirs, c’est magique!»

Sans surprise, Georges Laraque a été le joueur des Prédateurs le plus applaudi lorsqu’il a été présenté à la foule du Centre sportif Léonard-Grondin samedi soir. Oui, il a marqué l’imaginaire des amateurs de hockey de Granby, le gros Georges…

«Je revis tellement de belles émotions ce soir, a-t-il dit. On a accompli quelque chose de grand il y a presque 25 ans et c’est l’fun que les gens s’en souviennent. Moi, en tout cas, je ne l’oublierai jamais.»

Laraque en était à sa première visite au Centre sportif Léonard-Grondin depuis les grandes rénovations de l’aréna. Et il a avoué être tombé sur le derrière en entrant dans l’édifice.

«Je n’en reviens pas tellement c’est beau! Les joueurs des Bisons sont privilégiés de jouer dans un aussi bel amphithéâtre. J’espère qu’ils le savent.»

Laraque a reçu un accueil très chaleureux des amateurs, mais tous les membres des Prédateurs, de Frédéric Deschênes à Michel Massie en passant par l’entraîneur-adjoint Daniel Bissonnette et au préposé à l’équipement Patrick Léonard, ont été salués chaleureusement.

La priorité de Chouinard

«Moi, lorsqu’on me dit qu’il y a une réunion des Prédateurs, ça devient automatiquement ma priorité no. 1, a avoué Martin Chouinard qui, tout comme Deschênes, Frédéric Henry et Philippe Audet, est parti de Québec pour être des célébrations. Si je réussis bien aujourd’hui dans le monde des affaires, j’estime que c’est en bonne partie grâce à notre victoire et à tout ce qu’elle m’a apprise.»

Plus loin, Daniel Goneau, devenu un travailleur de la construction après avoir joué une dizaine de saisons chez les professionnels, a confié qu’il revenait à Granby à tous les ans.

«Je suis resté en contact avec Paul et Francine, les gens qui m’hébergeaient à l’époque, et on se fait un bon souper à chaque été, a-t-il raconté. Je reviens toujours ici avec bonheur.»

L’an prochain, ce sera le 25e anniversaire du triomphe des Prédateurs, qui ont ramené la Coupe Memorial au Québec après une absence interminable d’un quart de siècle. Et tous se promettaient, samedi, de se revoir pour l’occasion.

«Mais là, il faut qu’absolument que tout le monde y soit», a averti Georges Laraque entre deux prises de selfie avec des partisans.