Frank Spinozzi sera aux commandes de l’équipe «principale» des Titans au niveau M-18 majeur la saison prochaine, tandis que Félix Lauzon dirigera la formation M-12 mineur en compagnie de son frère Samuel. Les deux recrues de premier plan entourent ici le responsable du programme de hockey du Verbe Divin, Jean-Vincent Piette.
Frank Spinozzi sera aux commandes de l’équipe «principale» des Titans au niveau M-18 majeur la saison prochaine, tandis que Félix Lauzon dirigera la formation M-12 mineur en compagnie de son frère Samuel. Les deux recrues de premier plan entourent ici le responsable du programme de hockey du Verbe Divin, Jean-Vincent Piette.

Hockey scolaire: Spinozzi et Lauzon se joignent aux Titans

Deux recrues de premier plan se joignent au programme de hockey de l’école secondaire du Verbe Divin en en vue de la prochaine saison. Frank Spinozzi sera aux commandes de l’équipe «principale» des Titans au niveau M-18 majeur, tandis que Félix Lauzon dirigera la formation M-12 mineur en compagnie de son frère Samuel.

«Pour garder une analogie sportive, je crois que j’ai frappé deux circuits !» se réjouit le responsable du programme granbyen, Jean-Vincent Piette.

«Je suis vraiment fier de ces deux ajouts. Ils auraient probablement pu se joindre à n’importe quelle organisation. Je suis très heureux qu’ils aient choisi la nôtre.»

Un entraîneur convoité

Originaire de Granby, Frank Spinozzi est récemment revenu dans la région après 10 saisons à la barre des Bisons de Neuilly-sur-Marne, une équipe professionnelle de division 1 en France. Son équipe a gagné plusieurs championnats et a été exclue des séries une seule fois durant cette période.

Spinozzi prévoyait prendre une année sabbatique, mais il a reçu de nombreux appels après l’entrevue accordée à La Voix de l’Est à la fin mai. Des formations universitaires, de la LHJMQ et du junior AAA (ce n’était pas les Inouk !) ont démontré de l’intérêt, mais l’entraîneur de 53 ans a préféré une option plus près de son nouveau domicile, à Bromont.

«Avec les gens des Titans, on s’entend bien sur différents points, dont la discipline et l’importance de l’éducation», a-t-il expliqué.

Puisqu’il a rarement dirigé des joueurs d’âge mineur, Frank Spinozzi s’attend à une certaine «période d’adaptation.» «Il faut apprendre à connaître les individus autour de nous et s’ajuster au besoin.»

«Mais peu importe le niveau, le hockey reste un jeu. C’est important que tout le monde vive une expérience profitable dans son cheminement.»

Partager son expérience

Blessé alors qu’il évoluait avec les Stingers de Concardia, Félix Lauzon se remet actuellement d’une deuxième opération à l’épaule. Le Roxtonais espère renouer avec l’action en 2021, que ce soit à Concordia ou ailleurs, mais il souhaitait attaquer un autre défi d’ici là.

«Chaque été, j’entraîne des jeunes au centre Dek Hockey Dix10 avec mon frère. J’ai toujours aimé redonner aux enfants, partager mon expérience et certains trucs», a mentionné l’athlète de 22 ans.

«Je suis vraiment excité d’embarquer dans ce projet.»

Au cours d’un passage de cinq saisons dans la LHJMQ, Lauzon a notamment été nommé capitaine chez les Tigres de Victoriaville. Il a aussi remporté le trophée Guy-Carbonneau, remis au joueur défensif par excellence dans le circuit Courteau, dans l’uniforme des Voltigeurs de Drummondville en 2019.

De quoi inspirer les jeunes porte-couleurs de l’équipe M-12 mineur, qui constitue en quelque sorte la porte d’entrée chez les Titans.

Vers un retour en octobre

Jean-Vincent Piette avait terminé la dernière campagne à la tête des Titans M-18 majeur après le départ Maxime Cyr à la suite d’une bagarre impliquant plusieurs joueurs contre les Marquis du Mont-Sainte-Anne, un événement qui avait fait couler beaucoup d’encre en décembre dernier.

Les frères Lauzon remplaceront quant à eux l’ex-gardien Jean-François Nogues, qui graduera au niveau M-12 majeur. Jonathan Bouchard a quitté le programme puisque son fils ne joue plus au hockey. 

À la lumière des informations reçues en juin, les dirigeants des Titans prévoient lancer leur camp d’entraîneur au début octobre.

«Les choses peuvent changer rapidement, on est à la merci de la santé publique. Mais pour le moment, on travaille en fonction de notre calendrier habituel», a indiqué Piette.