Le Vert et Noir du hockey juvénile de Massey-Vanier, qui est dirigé par Patrick Bergeron, est en voie de connaître une autre excellente saison.

Hockey scolaire: Bergeron souhaite l’union des forces

Patrick Bergeron­ est impliqué dans le monde du hockey­ scolaire depuis 17 ans, soit depuis que le hockey a fait son entrée à l’école secondaire Massey-­Vanier. Et après avoir réfléchi longuement, il en est venu à la conclusion que les deux circuits de hockey scolaire québécois doivent maintenant unir leurs forces.

« On est rendus là, laisse tomber Bergeron qui, en plus d’être responsable du programme de hockey­ à Massey-Vanier, est aussi adjoint à Patrice Bosch derrière le banc des Inouk. La Ligue de hockey­ préparatoire scolaire (dont font partie les Titans du Verbe Divin) a de belles qualités et notre ligue (le Réseau du sport étudiant du Québec) a de belles qualités aussi. Moi, je ne vois pas la LHPS comme un rival et je suis content qu’elle ait réintégré les rangs de Hockey Québec. Et là, je me demande : pourquoi on ne travaillerait­ pas ensemble ? »

Bergeron croit depuis longtemps que l’avenir de notre hockey passe par les écoles. Et quand il prône une union des forces, il pense d’abord aux élèves hockeyeurs.

« D’après vous, est-ce que c’est mieux pour mes jeunes d’aller jouer à Granby ou à Rigaud ? Le temps perdu en autobus, c’est du temps d’apprentissage sur la glace ou sur les bancs d’école. Je pense qu’on devrait prendre le meilleur des deux ligues et en faire un super circuit. »

Bergeron n’est sûrement pas le seul à penser ainsi. Avant longtemps, d’autres voix s’élèveront en faveur d’une fusion.

« Je ne sais pas comment on pourrait faire ça, mais ça devra se faire à un moment donné », insiste-t-il.

Une puissance au juvénile

Les équipes de Massey-Vanier ont toujours été très compétitives. Le printemps dernier encore, les juvéniles et les cadets du Vert et Noir ont atteint les championnats provinciaux de hockey scolaire après avoir connu une saison exceptionnelle. Et il semble bien que la formation juvénile, dirigée par Bergeron, remportera beaucoup plus de matchs qu’elle n’en perdra au cours des prochains­ mois.

« Nous avons une équipe qui arrive à maturité et qui est remplie de joueurs talentueux. Nous sommes rapides, on a du punch à l’attaque, nos défenseurs sont solides et on a de bons gardiens. Honnêtement, nous avons tout pour aller jusqu’au bout. Mais les gars ont beau avoir du talent, ils doivent apprendre à travailler fort quand même. Ce sera notre plus gros défi cette saison. »

Le Vert et Noir avait une fiche de cinq victoires et une défaite avant d’affronter les Oursons de la poly­valente Marcel-Landry de Saint-Jean, mardi après-midi, au Pavillon des sports Roland-Désourdy.

Joakim Bergeron s’impose comme le grand leader de l’équipe, lui qui avait déjà amassé 18 points, dont six buts, avant le match de mardi. Joakim­ est le fils de Patrick Bergeron­ et il a participé au dernier camp d’entraînement des Inouk. Avec 16 points, dont cinq buts, Benjamin Corbeil n’est toutefois pas en reste. 

La formation cadette, elle, a une fiche de quatre victoires et six défaites. Elle est dirigée par Georges-Étienne Côté, un ancien joueur des Maroons qui a aussi dirigé les Forts de Chambly, de la Ligue junior AAA, le temps de quelques matchs.

« Nos cadets sont jeunes et ce sera clairement une saison d’apprentissage­ », mentionne Bergeron.