David Hébert a encore eu le dernier mot.

Hébert... à la Guy Lafleur!

Avouons-le, David Hébert avait de la pression sur les épaules vendredi soir en débarquant à l’Autodrome Granby. À la suite des incidents survenus une semaine plus tôt, il n’était pas tout à fait l’homme le plus populaire en ville. Mais le pilote de Saint-Damase a réagi de la seule façon qu’il semble connaître : en gagnant !

Hébert a profité d’une relance au 48e tour d’une épreuve prévue pour 50 et il a devancé Steve Bernier par quelques pieds devant près de 4000 spectateurs réunis à l’Autodrome. La soirée à 5 $ et la controverse entourant Hébert et les frères Bernier auront été payantes pour les promoteurs.

On ne tombera pas dans les comparaisons faciles, mais quand même. Vous vous souvenez de la manière dont Guy Lafleur réagissait quand les méchants Bruins promettaient de lui arracher la tête en séries éliminatoires ? Il marquait trois buts ! Hébert a répliqué de la même manière en étant celui qui a agité le drapeau à damiers.

Et pour Hébert, comme si ce n’était pas assez, il s’agissait d’une 150e victoire en carrière en modifié. Sa troisième victoire de la saison lui a aussi permis d’être couronné Monsieur modifié et de consolider son avance sur Bernier en tête du championnat.

« Steve va être encore déçu, mais c’est ça les courses, a lancé Hébert, une pointe d’ironie dans la voix. Honnêtement, je ne croyais pas à cette victoire alors que j’étais deuxième avec deux tours à faire, avant la relance. Je suis très content. »

Pour plein de raisons, la victoire avait particulièrement bon goût dans la bouche d’Hébert, qui avait le sourire très facile. Et qu’importe s’il y avait un mélange d’applaudissements et de huées dans les gradins.

« Un W16 avec deux tours à faire, c’est pas l’idéal, a souligné Bernier. J’ai poussé le plus que j’ai pu, j’ai essayé de soutirer le meilleur de ma voiture et c’est ça que ça a donné. »

Plus loin, Michaël Parent n’en menait pas large malgré sa troisième place.

« Je suis très déçu, a-t-il laissé tomber. C’est plate parce que j’avais la voiture la plus rapide. Chapeau quand même à David. Quand t’es chanceux… »

François Bernier, qui s’en était pris à Hébert dans La Voix de l’Est du jour, et Claude Brouillard ont complété le top 5.

Racine malchanceux

Après avoir fait impasse sur le dernier programme en raison de son bal des finissants, Even Racine était en route vers sa troisième victoire de la saison en sportsman. Mais le Granbyen a éprouvé des ennuis avec son moteur avec cinq petits tours à faire et sa soirée de travail a pris fin plus tôt qu’il ne l’espérait.

À l’arrivée, Alexandre Salvas a eu le meilleur sur Patrick Picotin et Jérémy Roy.  

Alexis Charbonneau, en sport compact, et Éric Caron, en mod lite, ont été les autres vainqueurs de la soirée.