Guy Lafleur favorise les Sharks de San Jose pour remporter la Coupe Stanley. « Ils ont du talent, ils sont gros et ils ont plein de vétérans affamés, qui rêvent à la coupe depuis longtemps », dit-il.

Guy Lafleur a retrouvé l’espoir

S’il a souvent été dur dans ses propos envers le Canadien au cours des dernières années, Guy Lafleur semble avoir retrouvé foi en son équipe.

« Franchement, j’ai aimé la dernière saison, a expliqué Flower, de passage au Musée canadien de l’arme et du bronze mercredi matin. L’équipe n’a pas fait les séries, c’est vrai, mais on a eu droit à du bon hockey, à du jeu excitant. Oui, je pense qu’il y a de l’espoir. »

Lafleur, qui a fait don de ses armes au musée de Pierre Gravel, affirme néanmoins que le Canadien doit continuer de s’améliorer s’il veut participer aux séries éliminatoires, ce qui semble être devenu l’objectif ultime à Montréal.

« Ça prend des ajouts. En avant comme en arrière. Car ce n’est pas parce qu’on vient de connaître une saison intéressante que ça garantit une place en séries la saison prochaine. À mon avis, la priorité devrait être d’aller chercher un défenseur. Un bonhomme du style d’Andrei Markov, un bon passeur et un élément fiable dans sa zone. Ça nous manque, ça. »

Le Démon blond a marqué 560 buts en carrière. S’il n’y a eu qu’un seul Guy Lafleur, le Canadien doit tout de même aller chercher des joueurs capables de la mettre dedans, pour paraphraser Jacques Demers.

« C’est bien beau Carey Price, mais il ne marque pas de buts. T’auras beau avoir le meilleur gardien, ça prend du monde pour scorer. Le hockey, c’est ça. »

Mais il le répète, il y a de l’espoir.

« On partait de tellement loin. On a atteint le fond du baril et on remonte tranquillement la pente. Cet hiver, c’était l’fun de voir l’enthousiasme des partisans. Ça faisait du bien. Mais il ne faut pas s’arrêter là, il faut continuer d’avancer. »

Ceci dit, Lafleur suit les séries d’un œil. Et s’il avait un p’tit 2 $ à mettre, il le mettrait sur les Sharks.

« Ils ont du talent, ils sont gros et ils ont plein de vétérans affamés, qui rêvent à la coupe depuis très longtemps. Les Bruins sont bons, on le voit, mais je pense que San Jose a un petit quelque chose de plus. »

Toujours actif

À 67 ans, Guy Lafleur continue à travailler pour le Canadien en tant qu’ambassadeur. Il représente encore l’organisation dans une quarantaine d’événements par année. Il a l’air en belle forme.

« J’essaie de faire attention à moi et je reste actif. Cet hiver, j’ai assisté à une quinzaine de matchs au Centre Bell. C’est en masse ! »

La présence de Lafleur a fait en sorte qu’il y avait foule à la conférence de presse du musée de Pierre Gravel mercredi matin. Et encore et toujours, l’homme a signé des autographes et s’est fait prendre en photo avec plein de gens. Toujours avec le sourire.

Comme à l’époque où il jouait, il ne déçoit jamais ses fans.