Dave Gauthier, ici en course sur les buts, a frappé deux coups sûrs et a produit autant de points face au Rocket.

Guerriers-Rocket : la fête gâchée par la pluie

Les Guerriers se dirigeaient vers une victoire plus que facile face au Rocket de Coaticook, mardi soir au stade Napoléon-Fontaine, lorsqu’une solide averse est venue gâcher la fête. Et environ une trentaine de minutes plus tard, il a été décidé que le match sera poursuivi si jamais, au terme du calendrier régulier, le résultat peut avoir une quelconque influence sur le classement.

Les Guerriers menaient donc 10-1 avec deux retraits en fin de quatrième manche quand dame Nature a décidé de faire des siennes. Les buts étaient remplis alors que Nicolas Tremblay s’amenait au bâton.

«C’est le baseball, a soupiré Denis Lamontagne. On joue dehors et on est à la merci de la météo. Je pense tout de même que les gens dans les estrades ont eu du plaisir.»

Non, ils n’étaient pas 846 dans les gradins mardi comme lors du match Foule plein. Mais on a quand même vu des nouveaux partisans, des gens qui ont découvert les Guerriers l’autre soir.

Avec un circuit de trois points frappé en deuxième manche et quatre points produits, le vétéran Sébastien Léger a connu un gros match. Avec deux coups sûrs et autant de points produits, Dave Gauthier n’a pas été en reste.

Au monticule, Zachary Gagnon a limité le Rocket à un point sur deux coups sûrs et un but sur balles. Il a aussi retiré cinq frappeurs sur des prises.

Léger sur un nuage

Sébastien Léger en est à sa cinquième et dernière saison avec les Guerriers. Il a donc vécu les temps durs avant de se retrouver, enfin, avec une équipe qui aspire aux grands honneurs.

«Honnêtement, je suis sur un nuage, a-t-il expliqué tandis que la pluie tombait sur le stade. Les quatre premières années n’ont pas toujours été faciles et là, on récolte finalement ce qu’on a semé. On a du talent, c’est vrai, mais il y a cette chimie qui fait une grosse différence. Les gars s’aiment et ils se respectent.»

Léger a entrepris le match avec une moyenne de ,286 de même qu’avec trois circuits et 32 points produits.

«J’ai déjà mieux frappé, mais l’important, ce sont les succès de l’équipe. On gagne, on ne se tanne pas de gagner et on veut aller jusqu’au bout.»

Léger habite Saint-Zotique, dans la région de Valleyfield. Pour se rendre à Granby, ça lui prend une bonne heure et demie.

«Cette année, la route ne me dérange pas tout, a-t-il lancé, sourire en coin. J’aime jouer au baseball, c’est ma passion, et c’est tellement agréable de savoir que tu as une bonne chance de gagner à chacun des matchs. C’est une saison de rêve… et on veut que ça continue.»

Même s’ils sont assurés de représenter le Québec au championnat canadien, les Guerriers (28-10), déjà champions de leur division, sont toujours en lutte avec les Diamants de Québec (27-9) pour le championnat du calendrier régulier de la Ligue junior élite du Québec. Jeffrey Dupont (6-0) sera au monticule mercredi soir alors qu’ils visiteront les Cards de LaSalle.