Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Grégory Lapointe et les Saints ont remporté le titre de la conférence Eastern College Athletic samedi, mais ils ne pourront malheureusement pas participer au championnat national.
Grégory Lapointe et les Saints ont remporté le titre de la conférence Eastern College Athletic samedi, mais ils ne pourront malheureusement pas participer au championnat national.

Grégory Lapointe passe de l’euphorie à la déception

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Article réservé aux abonnés
Grégory Lapointe pouvait difficilement espérer mieux à sa première saison en division 1 de la NCAA, qui réunit l’élite du hockey universitaire aux États-Unis. L’attaquant granbyen a aidé les Saints de l’Université St. Lawrence à arracher le titre de la conférence Eastern College Athletic samedi après-midi. La mauvaise nouvelle, toutefois, c’est que les Saints ne pourront participer au championnat national en raison du protocole sanitaire relié à la COVD-19.

Au premier tour, la formation basée à Canton aurait potentiellement affronté les puissants Eagles de Boston Collège, ou encore Cole Caufield et les Badgers de l’Université du Wisconsin. Ce ne sera pas possible puisque l’entraîneur-chef Brent Brekke a été déclaré positif à la COVID-19 dimanche. Les Saints doivent donc respecter une quarantaine de 10 jours qui coïncidera avec la présentation des deux premières rondes.

«Les règles sont beaucoup plus strictes dans l’État de New York. C’est sûr qu’on est déçus, mais en même temps, ce n’est pas vraiment la faute de personne», a commenté Grégory Lapointe en entrevue avec La Voix de l’Est.

«Il s’agit quand même du premier championnat des Saints depuis 20 ans. Ce serait très cruel de blâmer un coach qui a complètement relancé le programme en l’espace de deux ans.»

Les porte-couleurs de l’Université de St. Lawrence ont triomphé grâce à une victoire de 3-2 face aux Bobcats de Quinnipiac, pourtant nettement favoris dans cette finale. Justin Paul a créé l’égalité dans la dernière ligne droite de la troisième période, puis David Jankowski a tranché le débat en prolongation.

«Il y a eu un gros buzz sur les réseaux sociaux après le match. Les gens ne s’attendaient pas à ça puisqu’on n’avait pas connu une si bonne saison (fiche globale de 6-8-3). On peut parler d’une grosse surprise», a rapporté Lapointe, un ailier gauche de 20 ans.

Grégory Lapointe

«Des moments assez difficiles»

Après un séjour très fructueux avec l’Express de Coquitlam dans la British Columbia Hockey League, Grégory Lapointe a livré des performances en dents de scie à ses débuts au niveau universitaire. Il a démarré en force avec trois points en autant de matchs, avant de ralentir considérablement dans la seconde moitié du calendrier.

Le numéro 12 des Saints a conclu la campagne avec une récolte de 9 points, dont 4 buts, en 17 rencontres.

«J’ai connu des moments assez difficiles, a reconnu le principal intéressé. Quand ça allait moins bien, je me suis concentré sur mon jeu défensif, parce que c’est ce que je dois le plus améliorer.»

«J’ai aussi été assez malchanceux. Deux de mes buts ont été refusés et j’ai frappé plusieurs poteaux.»

Signe qu’on est tout de même loin d’une catastrophe, il a conservé sa place parmi les deux principaux trios des Saints.

«Avec la pandémie, je vois un peu ça comme une saison gratuite. Mon éligibilité n’est pas affectée, donc je pourrai encore jouer pendant quatre ans. Je voulais surtout découvrir la ligue et apprendre pour revenir plus fort.»

S’il parvient à poursuivre ses études en business à distance, Lapointe prévoit revenir dans la région en juin. Il devrait alors s’entraîner de nouveau avec les frères Danick et Jérémie Malouin. Même s’il brille surtout par son sens du jeu et sa touche autour du filet adverse, le Granbyen gagnerait à accroître sa force musculaire.

«J’ai vraiment eu la piqûre de la NCAA et je veux continuer de progresser. J’ai encore bien des objectifs à atteindre…», a-t-il conclu.