« Ça fait trop longtemps que je suis associée à l'événement et j'y suis trop attachée pour lui tourner complètement le dos », explique Marie-Pier Lemay, qui siègera au conseil d'administration du Grand Prix de Valcourt.

Grand Prix de Valcourt: Marie-Pier Lemay quitte la direction générale

« Ça a été un choix déchirant. J'ai passé sept merveilleuses années à la direction du Grand Prix. Mais il s'est présenté cette belle opportunité... »
Marie-Pier Lemay n'est plus la directrice générale du Grand Prix de Valcourt. À 33 ans, elle s'est portée acquéreur de Gustine Baby Carriers, une entreprise qui se spécialise dans la fabrication de porte-bébés. Et ça occupera tout son temps professionnel, ou presque, à compter de maintenant.
« Depuis que je suis devenue maman, il y a trois ans et demi, je suis passionnée par l'univers des porte-bébés, explique la jeune femme qui est née et qui a grandi à Valcourt. Et lorsque la propriétaire de l'entreprise a communiqué avec moi pour me dire qu'elle vendait, j'ai réfléchi... et j'ai fait une offre, qu'elle a acceptée. Tout s'est fait très rapidement. Mais honnêtement, je n'avais jamais pensé abandonner la direction du Grand Prix avant ce moment très précis. »
Après avoir analysé la situation, Marie-Pier Lemay a conclu qu'elle ne pouvait diriger en même temps une entreprise, même petite, et un événement de l'envergure­ du Grand Prix de Valcourt.
« C'est clair que ça n'aurait pas fonctionné. Et j'aime trop le Grand Prix pour m'en occuper à moitié. Il valait mieux que je me retire et que je laisse la place à quelqu'un qui peut se donner entièrement à ce merveilleux événement. »
Ce quelqu'un, c'est Véronique Lizotte, qui était la coordinatrice du Grand Prix, donc l'adjointe de Mme Lemay, depuis cinq ans. La résidente de Deauville est déjà en fonction.
« Croyez-moi, le Grand Prix est en bonnes mains avec Véronique, reprend l'ex-directrice générale. Véronique­ aime l'événement, elle a plein de bonnes idées et elle a un sens de l'initiative très poussé. Je sais qu'elle fera du bon travail et qu'elle amènera le Grand Prix encore plus loin. »
Donald Lemay demeure président du conseil d'administration. Et sa fille siégera au c.a.
En entrevue avec l'auteur de ces lignes, en février dernier, Marie-Pier Lemay avait indiqué qu'elle n'abandonnerait­ jamais le Grand Prix.
« Je tiens parole. Ça fait trop longtemps que je suis associée à l'événement et j'y suis trop attachée pour lui tourner complètement le dos. Mais au moment de l'entrevue en question, je n'avais aucun autre projet que celui de poursuivre mon aventure à titre de directrice générale­. Parfois, les choses vont vite... »
Aux Grands Prix du tourisme canadien
En même temps que le Grand Prix de Valcourt perd une directrice générale qui a su amener l'événement sans cesse plus loin, il est en nomination dans la catégorie de l'événement de l'année aux Grands Prix du tourisme canadien.
« Le Grand Prix a déjà été honoré au niveau provincial, mais c'est la première fois que nous sommes en nomination au niveau national, précise Mme Lemay. Notre événement est unique, c'est le plus gros événement de sport d'hiver au monde et, quand on y pense, il est normal qu'il soit reconnu. »
Les gens du Grand Prix Valcourt sauront le 29 novembre s'ils l'emportent. Le Grand Prix est en nomination en compagnie du Half Corked Marathon (événement culturo-sportif présenté à Oliver, Colombie-Britannique) et du Supercrawl (festival musical présenté à Hamilton, Ontario).
« Ce serait quelque chose de gagner au moment où je quitte la direction », avoue Marie-Pier Lemay, déjà un brin nostalgique.