Granby n’est finalement pas sur les rangs pour accueillir les Jeux du Québec d’été de 2022.

Granby ne sera pas candidate pour les Jeux du Québec de 2022

Les villes de Châteauguay, Drummondville et Rimouski sont candidates en vue de l’obtention des Jeux du Québec d’été de 2022. Non, Granby n’est pas sur les rangs.

En août, on s’en souviendra, le maire Pascal Bonin s’était rendu à Thetford Mines, qui accueillait les Jeux, afin de « tâter le terrain » et sans promettre une éventuelle candidature de sa ville. Il était revenu avec le cahier de charges.

« On a étudié le dossier en comité et nous en sommes venus à la conclusion que nous allions finalement passer notre tour, a expliqué le responsable des sports à l’hôtel de ville, le conseiller Stéphane Giard. Les Jeux du Québec sont un très bel événement, mais il y avait deux points majeurs qui accrochaient. »

À l’été 2022, a noté Giard, le centre-ville de Granby sera un vaste chantier. Puis, a-t-il ajouté, les Jeux du Québec, ce ne sont pas les Jeux olympiques, mais ça coûte cher quand même.

« On a fait nos devoirs, on a fait des calculs, et nous avons estimé que même en allant chercher des subventions pour améliorer ou ajouter des infrastructures sportives en ville, nous serions en déficit de quelques millions $. Et ça, c’est une charge que nous n’avons pas envie d’imposer à nos contribuables. Par ailleurs, est-ce qu’on a envie de recevoir des milliers de visiteurs qui prendront des photos d’un centre-ville plein de grues, de pelles mécaniques et de cônes oranges? La réponse est non! »

Le conseiller Giard est revenu sur l’élément financier en disant que la Ville pouvait très bien faire des demandes de subvention pour améliorer ou ajouter des infrastructures sportives sans vouloir présenter les Jeux.

On saura en décembre 2019 qui de Châteauguay, Drummondville ou Rimouski accueillera les Jeux du Québec d’été en 2022.