David Lapierre est prêt pour une nouvelle aventure à la tête des Gouverneurs de Massey-Vanier. «Je veux partager ma passion du hockey avec les jeunes. Je vais tranquillement mettre mes couleurs et ma vision en place», explique-t-il.
David Lapierre est prêt pour une nouvelle aventure à la tête des Gouverneurs de Massey-Vanier. «Je veux partager ma passion du hockey avec les jeunes. Je vais tranquillement mettre mes couleurs et ma vision en place», explique-t-il.

Gouverneurs: David Lapierre prêt pour une nouvelle aventure

Les choses ont déboulé très rapidement dans la vie de David Lapierre la semaine dernière. Il reconnaît avoir été surpris d’apprendre que l’organisation des Bisons de Granby, dont il est récemment devenu copropriétaire, avait remporté l’appel d’offres concernant la gestion du programme de hockey de l’école secondaire Massey-Vanier, à Cowansville. Sa nomination comme principal responsable ayant été approuvée par Hockey Estrie et la Ligue d’excellence du Québec, le Granbyen d’origine est maintenant prêt à se lancer dans une nouvelle aventure.

Lapierre supervisera notamment les équipes des Gouverneurs de niveau AAA et AAA relève. « Honnêtement, c’était inattendu comme revirement. Tout s’est fait en l’espace de quelques jours», raconte-t-il.

«Gérer un programme sport-études, je crois que c’est le genre d’opportunité qui peut intéresser n’importe quel homme de hockey. Ça convient également à ma famille», ajoute celui qui est aussi entraîneur-chef et directeur des opérations hockey chez les Bisons, dans la Ligue senior AAA du Québec.

Le résident de Saint-Hyacinthe s’affaire actuellement à composer l’équipe qui l’entourera la saison prochaine. Certains membres du personnel des Gouverneurs pourraient être de retour, mais «de nouveaux visages» ont aussi signifié leur intérêt.

Lapierre mettra évidemment un terme à son association avec l’école De Mortagne, située à Boucherville, dans quelques semaines. Il dirigeait le Noir et Or juvénile, en plus d’œuvrer comme adjoint dans la classe bantam AAA.

«J’étais très heureux dans mes anciennes fonctions. Pour moi, c’est devenu une deuxième famille. Les gens de De Mortagne ont été les premiers à me faire signe quand j’ai perdu mon emploi avec les Huskies de Rouyn-Noranda (dans la LHJMQ), à me redonner vie dans le monde du coaching», souligne l’homme de 40 ans, précisant que les deux parties demeureront en bons termes.

La fin d’un long mandat

Ces changements marquent la fin d’un mandat de 20 ans pour Patrick Bergeron à la tête des Gouverneurs. Les dirigeants des Bisons affirment que l’entreprise du Roxtonais, Hockey Game Face, n’avait pas encore soumissionné lorsqu’ils ont envoyé leur offre.

Lorsqu’il a appris que Bergeron souhaitait conserver ses fonctions, David Lapierre croyait peu en ses chances de déloger celui qu’il considérait comme un ami. Il assure avoir pris une «décision business et familiale», et rien d’autre.

«Patrick a fait du très bon travail depuis les débuts du programme. C’est un excellent homme de hockey et je lui souhaite seulement le meilleur.»

«Peut-être que le fait de quitter Massey-Vanier va lui permettre d’atteindre un autre niveau. Je sais qu’une de ses ambitions est de diriger dans le junior majeur. Son programme lui tenait à cœur, donc ça réduisait les possibilités d’avancer dans cette direction-là.»

Congédié par les Inouk à la mi-novembre, Patrick Bergeron a été nommé entraîneur-chef des Rangers de Montréal-Est en mai dernier, toujours dans la Ligue de hockey junior AAA du Québec.

«Former de bonnes personnes»

Au fil des ans, David Lapierre s’est souvent décrit comme un enseignant et un pédagogue avant tout. Il pourra maintenant mettre ces qualités à profit dans le cadre de ses nouvelles fonctions. «Je veux continuer de partager ma passion du hockey avec les jeunes. Je vais tranquillement mettre mes couleurs et ma vision en place», explique le père de jumeaux de trois ans et demi.

«On veut former de bonnes personnes, donc l’école primera toujours sur le hockey. Peu de jeunes deviendront des pros. L’essentiel est donc d’en faire éléments importants pour notre société.»

Lapierre estime que ces valeurs n’entrent pas en contradiction avec les intérêts d’une équipe senior.

«Les Bisons sont une compagnie évènementielle qui offre du divertissement, c’est vrai. Certains amateurs viennent voir du bon hockey, d’autres veulent de la robustesse. Par contre, ce produit nous permet de donner à des organismes et de soutenir différentes causes dans la région», fait-il valoir.

«Mon travail à Massey-Vanier sera complètement différent. C’est une autre branche de notre organisation, une autre façon de nous impliquer auprès de la jeunesse.»