Camille Lapierre-Ouelette, golfeuse junior de Granby

Golf junior: Camille Lapierre-Ouellet veut retrouver le sourire

Considérée comme l’un des plus beaux espoirs du golf féminin au Québec et au Canada, la Granbyenne Camille Lapierre-Ouellet compte revenir en force après un hiver très calme. Si tout se déroule comme prévu, elle participera à une douzaine de tournois cet été.

Celle qui représente le club de golf Château-Bromont entrevoit sa saison estivale d’un bon œil. Son objectif principal consistera à travailler sa gestion du stress, notamment en se concentrant davantage sur les événements amateurs que sur la scène junior.

« C’est vraiment de tenter de récupérer le sourire lorsque je joue », précise la jeune femme de 18 ans.

Malgré cet état d’esprit, la Granbyenne figure parmi le top 20 des golfeuses juniors au Canada.

Son stress l’empêche néanmoins de retrouver le plaisir ressenti auparavant en pratiquant son sport.

Toujours entraînée par Benoît Lemieux et Daniel Langevin, Camille voyagera donc beaucoup moins que l’année dernière. De plus, elle participera à moins de compétitions.

Quelques tournois juniors sont notamment prévus à son agenda. Le Championnat canadien junior féminin, disputé du 30 juillet au 2 août au club de golf de Lethbridge en Alberta, en fait partie.

Inactive l’hiver dernier

Camille Lapierre-Ouellet n’a disputé aucune compétition durant la période hivernale.

Durant les derniers mois, la golfeuse de 18 ans s’est essentiellement exercée à l’intérieur au Cégep André-Laurendeau, à LaSalle. Elle y poursuit ses études en sciences humaines. Étant à sa deuxième session, elle a contribué à la réouverture du programme de golf féminin du collège, auquel deux athlètes sont inscrites.

La Granbyenne a opté pour cet établissement scolaire puisque ses dirigeants semblent, selon elle, prendre le dévouement sportif au sérieux. « Ils valorisent vraiment le sport, car toutes les activités sportives sont couvertes là-bas », explique Camille.

Cette dernière a néanmoins participé à un camp d’entrainement tenu en Arizona cet hiver. En collaboration avec HEC Montréal, elle s’est rendue dans cet État américain afin de peaufiner son jeu. Une expérience qu’il lui a été bénéfique.

Il est maintenant temps de se préparer pour la période estivale. Cela fait trois semaines que Camille Lapierre-Ouellet a retrouvé les terrains extérieurs. D’ailleurs, elle avait bien hâte de fouler une surface gazonnée à nouveau.

Son rêve d’atteindre la Ladies Professional Golf Association (LPGA) demeure toujours intact. « C’est mon objectif ultime de me rendre dans cette ligue », confirme-t-elle.