«La direction de l'équipe veut aller jusqu'au bout et nous aussi. On savait qu'il y aurait des arrivées, on savait qu'il y aurait des départs, on ne savait juste pas quels joueurs allaient être impliqués dans les échanges», explique Marc-André Gauthier.

Gauthier: «Le vestiaire est en santé»

S'il y a quelqu'un qui peut juger de l'ambiance qui règne dans le vestiaire des Inouk, c'est bien Marc-André Gauthier. Non seulement le joueur de 20 ans est le capitaine de l'équipe, mais il est identifié depuis un bon moment déjà comme le grand frère du groupe.
Selon le défenseur, la venue récente de gros noms n'a rien changé à l'ambiance très positive qui existait, selon tout le monde, au sein de l'équipe. Car on le sait, l'ajout de joueurs vedettes peut parfois avoir des effets négatifs et virer un vestiaire à l'envers.
« Caron, Arsenault et Pitre ont été bien accueillis et ils se sont bien intégrés au groupe, mentionne Gauthier. Joël est un bonhomme timide, qui ne déplace pas beaucoup d'air, alors qu'Antoine et Samuel sont des leaders, des gars qui imposent tout de suite le respect. Et puisque leur arrivée a fait de nous une meilleure équipe encore, ça les rend sympathiques. Oui, le vestiaire est en santé. »
Gauthier et ses coéquipiers savaient que des changements seraient effectués lors de la période de transactions.
« La direction de l'équipe veut aller jusqu'au bout et nous aussi. On savait qu'il y aurait des arrivées, on savait qu'il y aurait des départs, on ne savait juste pas quels joueurs allaient être impliqués dans les échanges. Notre directeur général (Patrice Bosch) a fait ce qu'il faut pour nous approcher un peu plus de la coupe. »
Gauthier avait 17 ans et était une verte recrue lorsque les Inouk ont remporté la Coupe Napa, en 2014. Mais ça l'a marqué.
« Ça a été des moments extraordinaires. Des moments qui je veux revivre avant de tourner la page sur ma carrière junior. »
Aucun complexe
Mais pour remporter la Coupe Napa, les Inouk devront finir par battre les meilleures équipes de la Ligue de hockey junior AAA. Face au Collège Français de Longueuil, aux Cobras de Terrebonne et à l'Arctic de Saint-Léonard, ils ont une fiche combinée d'aucune victoire et neuf défaites. Après avoir affronté les Forts de Chambly vendredi soir au centre sportif Léonard-Grondin, ils retrouveront le Collège Français samedi après-midi, encore à domicile.
« On n'a aucun complexe face à personne, reprend Gauthier. La plupart de ces défaites sont survenues avant les Fêtes, alors que nous n'avions pas l'équipe que nous avons aujourd'hui. Contre le Collège Français, il y a deux semaines, on a perdu en prolongation et nous n'avions certainement pas l'air d'un club inférieur. On se rapproche, on se rapproche tout le temps. L'important, anyway, c'est les séries. »
Mais la saison a son importance. Et d'un point de vue individuel, Gauthier, un défenseur fiable qui impose sa présence physique, est plutôt satisfait de ses performances.
« J'ai bien commencé la saison, mais j'ai eu une bonne baisse de régime en novembre. Là, ça va assez bien. »
Reste toutefois à savoir s'il affrontera les Forts et le Collège Français, lui qui a raté les deux dernières séances d'entraînement en raison d'un virus.
« Je vais tout faire pour être là », dit celui qui n'a pas l'habitude de déclarer forfait pour rien.