Frédérick Gaudreau a récolté 28 points en 42 matchs avec les Admirals de Milwaukee lors de la saison 2019-2020, officiellement terminée dans la Ligue américaine. Il pourrait néanmoins être rappelé par les Predators de Nashville si l’action reprend dans la LNH.
Frédérick Gaudreau a récolté 28 points en 42 matchs avec les Admirals de Milwaukee lors de la saison 2019-2020, officiellement terminée dans la Ligue américaine. Il pourrait néanmoins être rappelé par les Predators de Nashville si l’action reprend dans la LNH.

Gaudreau sera prêt si les Predators appellent

Frédérick Gaudreau se retrouve dans une situation pour le moins particulière. L’attaquant bromontois ne rejouera assurément pas dans la Ligue américaine de hockey avant l’automne prochain, au plus tôt. Il pourrait cependant être rappelé par les Predators de Nashville si l’action reprend dans la Ligue nationale.

«Je n’ai pas d’attentes, mais ce serait évidemment une belle opportunité. Je serai prêt si on fait appel à moi», a-t-il commenté en entrevue avec La Voix de l’Est.

Gaudreau s’attendait à l’annulation du reste de la saison dans la LAH, annoncée lundi.

«C’est dommage parce que chez les Admirals (de Milwaukee), on avait un groupe exceptionnel et on connaissait de beaux succès», a-t-il reconnu.

«Mais au final, le hockey est aussi une business. Les dirigeants devaient tenir compte de la santé des gens, de la rentabilité, de la logistique, etc. Ça leur appartient, mais je crois qu’ils ont pris la bonne décision.»

Revenu dans son patelin depuis deux semaines, l’athlète de 27 ans continue néanmoins de suivre l’évolution de la pandémie aux États-Unis, d’autant plus que sa copine se trouve actuellement au Minnesota.

«On n’a pas été en mesure de traverser la frontière ensemble, a-t-il expliqué. C’est sûr que chacun regarde ce qui se passe de l’autre côté.»

«Ce n’est pas à moi de pointer des coupables. Je pense qu’on doit tous être de bons citoyens, faire de notre mieux face à la crise.»

Fidèle à lui-même, Gaudreau refuse de faire passer le sport avant la santé publique.

N’empêche que les Admirals connaissaient effectivement une campagne remarquable. Premiers au classement général, ils figuraient parmi les principaux aspirant aux grands honneurs. Malgré deux blessures l’automne dernier, le Bromontois a récolté 28 points en 42 matchs.

« Mon principal objectif était surtout de retrouver le feeling de la game, après une saison où mon temps de glace était plutôt limité à Nashville. Je crois que c’est plutôt réussi de ce côté.»

L’espoir d’un rappel

Frédérick Gaudreau attendra cependant avant de ranger son équipement.

Les dirigeants de la LNH espèrent toujours compléter le calendrier régulier puis enchaîner avec les séries éliminatoires, probablement en concentrant les matchs dans certains pôles où les impacts de la COVID-19 sont moins importants.

Afin de limiter les déplacements advenant des blessures ou d’autres pépins, les équipes du circuit Bettman pourraient sans doute garder plus de 23 joueurs dans leur alignement. Une mesure qui profiterait à des patineurs qui ont déjà prouvé leur valeur dans la grande ligue.

«En séries, les organisations peuvent normalement former une équipe de pratique, qu’on appelle les Black Aces. C’est ce qui avait joué en ma faveur en 2017», a souligné Gaudreau.

Il avait alors marqué ses trois premiers buts dans la LNH en finale de la Coupe Stanley. Des moments que les amateurs de hockey de la région ne sont pas prêts d’oublier.

Avant l’interruption des activités, les Predators devançaient tout juste les Canucks de Vancouver pour l’obtention de la deuxième place de «quatrième as» dans l’Association de l’Ouest.

En revanche, si le reste de la saison est aussi annulé dans la LNH, le contrat à un volet de Gaudreau viendra à échéance le 1er juillet prochain.

«Dans ma tête, c’est encore loin. Bien des choses peuvent se passer d’ici là…», a conclu le principal intéressé.