Gabriel Waked a maintenu une moyenne de buts alloués de 1,64 au cours du mois de septembre. Son pourcentage d’arrêts a été de ,944. Waked a de plus signé deux blanchissages.

Gabriel Waked ne regrette pas sa décision

Patrice Bosch ne savait pas encore, avant la séance d’entraînement de mardi après-midi de son équipe, qui de Charles-Antoine­ Poirier-Turcot ou de Gabriel­ Waked allait garder le filet des Inouk à Saint-Jérôme mercredi soir. Mais qu’importe lequel des deux gardiens sera envoyé dans la mêlée, on sait que la troupe granbyenne­ ne sera pas mal prise.

La saison est jeune, c’est vrai, mais les gardiens des Inouk montrent des statistiques exceptionnelles après huit matchs. Poirier-Turcot­ (deux victoires, une défaite, une défaite en bris d’égalité et un blanchissage) a une moyenne de buts alloués de 1,74 et un pourcentage d’arrêts de ,938 alors que Waked (trois victoires, une défaite et deux blanchissages), lui, a une moyenne de 1,64 et un pourcentage­ de ,944. 

Dans un circuit où il se marque beaucoup de buts comme la Ligue de hockey junior AAA du Québec, ce sont des chiffres absolument hallucinants.

Waked vient d’ailleurs d’être récompensé, lui qui a reçu la deuxième­ étoile du mois de septembre­ dans la LHJAAAQ.

« C’est un bon départ avec une nouvelle équipe et dans une nouvelle ligue, affirme le jeune homme de Saint-Bruno-de-Montarville­. Honnêtement, c’est un honneur que je partage avec tous mes coéquipiers, en particulier nos défenseurs, parce que si je parais bien, c’est un peu, beaucoup­, grâce à eux. »

Waked, qui a été repêché par le Titan d’Acadie-Bathurst en 2016, a été acquis des Forts de Chambly au mois de juin. Il s’est amené dans la LHJAAAQ à la suggestion du Titan.

« J’ai connu un bon camp d’entraînement à Bathurst et, lorsque j’ai été retranché, la direction de l’équipe m’a fortement recommandé de me joindre aux Inouk afin de favoriser mon dévelop­pement, reprend-il. Je ne regrette pas ma décision parce que le calibre de jeu est très fort. »

Le petit frère de l’attaquant Antoine Waked, de l’organisation du Canadien, affirme qu’il a travaillé dur au cours de l’été et qu’il est plus ou moins surpris de ses succès.

« Je me suis entraîné fort parce que j’étais bien déterminé à faire ma place avec le Titan. Ça n’a pas fonctionné, mais on ne sait jamais quand le téléphone peut sonner. Mais j’apprécie ce que je vis avec les Inouk : on a une bonne équipe, les gars sont l’fun et je me développe­. Tout est positif­ jusqu’ici. »

Waked, un produit des Gaulois d’Antoine-Girouard de la Ligue midget AAA, aime aussi l’ambiance dans laquelle l’équipe évolue.

« Il y a du monde à nos matchs et ça, c’est l’fun. Le centre sportif Léonard-­Grondin est aussi un aréna magnifique. C’est agréable de venir jouer au hockey ici. »

Une formule gagnante

Il semble bien que Gabriel Waked et Charles-Antoine Poirier-­Turcot­ vont continuer de se partager le boulot devant le filet des Inouk. Clairement, la formule est gagnante.

« Je m’entends très bien avec Charles-Antoine, confie Waked, 18 ans. On a du plaisir ensemble et on a tous les deux le même objectif : on veut que l’équipe gagne. Quand Charles-Antoine fait une bonne job, je suis content, et quand je fais une bonne job, Charles-Antoine est content. »

Morale de cette histoire, tout le monde est content, parce que les deux offrent de bonnes performances­ à répétition.