Mario Picard, une belle prise pour le Club de golf Granby St-Paul.

Fricassée sportive, tome II

CHRONIQUE / Au lieu d’un traditionnel article, je vous propose une fois de plus cette semaine ce que j’appelle ma « fricassée sportive », c’est-à-dire un ensemble de réflexions cumulées au fil des dernières semaines.

*****

Mario Picard, qui selon son ami Luc Cadorette est « le seul requin à vivre hors de l’eau au Québec », secondera cette saison la directrice générale Mélodie Lisé-Coderre au Club de golf Granby St-Paul. Il lui donnera un coup de main à la boutique et comme préposé aux départs.

Quand je l’ai rencontré, il y a quelques jours, l’ami Mario disait se sentir d’attaque pour la prochaine saison, lui qui a passé son dernier hiver en Floride. On le comprendrait à moins, étant donné qu’il vient de se porter acquéreur d’une maison-mobile dans le secteur de Pompano.  

*****

Parlant du Granby St-Paul, j’ai eu le plaisir d’y jouer récemment en compagnie d’un trio fantastique formé de mon bon ami Yvan Gemme (grand sportif retraité du domaine de l’alimentation), Denis Giguère (GE Aviation de Bromont) et de Jacques Lapointe (enseignant retraité).  

Quelle belle journée nous avons passée ensemble ! Du soleil, une température sans vent avoisinant les 22 degrés Celsius et un parcours (le Yamaska) en très bonne condition.  
Bref, le bonheur !  

*****

Appelons-le « Monsieur Constant » !

Quelques jours après cette belle journée au Granby St-Paul, j’avais rendez-vous au Vieux-Village avec le professionnel en titre Marc Hurtubise. Fidèle à son habitude, Marc a encore une fois été un hôte exemplaire, distribuant de judicieux conseils ici et là tout au long de notre ronde, disputée en compagnie de Mario Doucet (Production MOM).

Le voyant inscrire des oiselets et des normales avec une facilité déconcertante, il nous a mentionné, sur le tertre du 10e trou, qu’il n’avait pas inscrit de boguey lors de ses 54 derniers trous. Un exploit digne de mention!

Toutefois, il a rencontré la malchance sur le départ suivant, une très longue normale 3 de 235 verges, en poussant un fer  4 quelque peu sur la gauche, ce qui a fait en sorte qu’il a dû se contenter d’une marque de 4 sur ce trou, brisant ainsi sa séquence…

Heureusement, il a retrouvé sa cadence dans les trous suivants, terminant la ronde avec un excellent 68. 

Mon ami « Sensei » Sylvain Lagacé et sa conjointe Andrée Royer peuvent être bien fiers de leurs deux filles Gabrielle et Marie-France, qui ont toutes deux, en compagnie de leur amie Mya Audet, effectué une belle présentation devant le conseil municipal de Granby.

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

J’ai été totalement abasourdi quand j’ai appris les mises en candidatures en vue du gala des «NHL Awards» qui sera présenté le 20 juin prochain à Las Vegas.  

Premièrement, Frederik Andersen des Maple Leafs de Toronto a été, à mon avis, non seulement le meilleur gardien du circuit Bettman cette saison, mais il mériterait aussi amplement le trophée (Hart) remis au joueur le plus utile. 

Je m’explique. En plus d’avoir brillé pendant la majorité de ses matchs, il a permis aux jeunes Leafs (3e plus jeune équipe de la LNH) de se tailler une place en séries.

Deuxièmement, il a réussi plus d’arrêts que n’importe lequel de ses confrères. En fait, il en a réalisé 290 de plus que celui qui le précède à ce chapitre… Wow !

Troisièmement, cet athlète originaire du Danemark a officié dans le plus de matchs où il a reçu un nombre de tirs supérieur à 40. D’ailleurs, lorsqu’il en a reçu plus de 45, sa fiche est de dix victoires et une défaite.  

Bref, de ne pas le voir nominé ni pour le Hart ni pour le trophée Vézina (remis au meilleur gardien) me rend totalement incrédule.

Quand on sait que les différentes mises en nomination sont effectuées par l’Association des représentants de la presse sportive à travers le circuit, on ne peut que se demander si la cérémonie ne vise finalement pas qu’à remettre des trophées aux joueurs les plus populaires et non à ceux qui sont les meilleurs lors de la dernière saison…

À titre d’exemple, quelqu’un peut m’expliquer la raison pour laquelle notre cher P.K. Subban national est en nomination, lui qui dans la hiérarchie des Predators de Nashville occupe le poste de 4e défenseur derrière les Roman Josi, Mattias Ekholm et Ryan Ellis ?  

Si jamais quelqu’un osait défier cette dernière affirmation, dites-lui de jeter un coup d’œil à son dernier match contre les Jets de Winnipeg (le 7e et dernier de la série), alors que ses trois compagnons de jeu avaient déjà foulé la glace à quatre reprises chacun lors des dix premières minutes de jeu, alors que le no 76, lui, en avait effectué qu’une seule présence. Quand ton entraîneur t’offre si peu de temps de glace dans un match d’une telle importance, c’est que tu dois être très loin d’être un futur gagnant du trophée Norris, non ?  

*****

Des jeunes avec du cran 

En zappant l’autre soir, j’ai eu une belle surprise en apercevant les deux jeunes filles de mon ami «Sensei» Sylvain Lagacé (Centre Shin), Marie-France et Gabrielle, accompagnées de leur amie Mya Audet, faire une présentation du tonnerre devant les conseillers municipaux de la Ville de Granby. Les trois préadolescentes ayant participé à des activités entourant le Jour de la Terre tentaient de sensibiliser les membres du conseil aux effets néfastes que pouvait entraîner une utilisation abusive des matières plastiques.

N’ayant d’autres choix que de s’incliner devant tant de cran, le maire Bonin ainsi que les conseillers les ont donc applaudies à tout rompre.  

Bravo les filles! 

*****

Finalement, comme je l’écrivais dans ma chronique du 7 avril dernier, le Canadien a remplacé mon ami Donald Beauchamp comme v-p communications par un membre du cabinet de relations publiques National — un nommé Paul Wilson — appartenant à Andrew Molson, le frère de Geoff. Comme le dirait mon camarade Michel Pothier, c’était aussi facile à prédire que de réussir le premier tableau de Donkey Kong !