Frédérick Gaudreau espère maintenant qu’il va demeurer en santé afin de participer pleinement aux succès des Admirals.
Frédérick Gaudreau espère maintenant qu’il va demeurer en santé afin de participer pleinement aux succès des Admirals.

Frédérick Gaudreau veut rester en santé

Blessé plus souvent qu’à son tour depuis le début de la saison, Frédérick Gaudreau a disputé seulement neuf matchs jusqu’ici avec les Admirals de Milwaukee, club-école de la Ligue américaine des Predators de Nashville.

Après avoir raté les trois premiers matchs des Admirals en raison d’une blessure à la hanche, le Bromontois a été sur le carreau pendant six semaines à cause d’un doigt fracturé. Il vient à peine d’effectuer un retour, lui qui a pris part aux trois dernières rencontres de son équipe.

« J’ai dû être opéré, explique Gaudreau, qui a un dossier de trois buts et deux passes. L’incident n’est même pas arrivé pendant un match, mais pendant un entraînement. Mais là, ça va bien. »

Gaudreau ne joue pas dans la Ligue nationale, mais il joue pour rien de moins que la meilleure équipe de la Ligue américaine. Avant d’affronter les Monsters de Cleveland vendredi soir à Milwaukee, les Admirals montraient un dossier de 21 victoires, quatre défaites et cinq défaites en bris d’égalité.

« On a une belle équipe et une saprée belle gang, reprend l’athlète de 26 ans. Il y a quelque chose de très spécial qui unit les joueurs, la direction et les partisans. L’ambiance est tellement bonne. Il y a beaucoup de plaisir autour du club ici présentement. »

Quand on lui demande s’il a parfois des nouvelles des Predators, qui l’ont soumis au ballotage avant de l’envoyer dans la Ligue américaine à l’issue du camp d’entraînement, Gaudreau se fait plutôt catégorique.

« Non ! Et je ne pense pas aux Predators présentement. Je suis à Milwaukee et je me concentre à aider les Admirals à remporter des matchs. »

Des semaines difficiles

Gaudreau espère maintenant qu’il va demeurer en santé afin de participer pleinement aux succès des Admirals.

« Les semaines suivant l’opération n’ont pas été faciles. T’as beau t’entraîner sur et hors glace, tu te poses des questions. Surtout que depuis mes débuts chez les pros, je n’avais jamais été blessé. On va continuer à travailler fort et espérer pour le mieux. »

Les Admirals sont dirigés par Karl Taylor, qui en est à sa deuxième saison à la barre de l’équipe. Gaudreau compte Jarred Tinordi et Daniel Carr, des anciens du Canadien, parmi ses coéquipiers.