Frédérick Gaudreau semble avoir mérité sa place dans l’alignement des Predators de Nashville.

Frédérick Gaudreau en attente de la bonne nouvelle

Il semble bien que, pour la première fois de sa carrière, Frédérick Gaudreau entamera la saison dans la Ligue nationale.

Son entraîneur Peter Laviolette ne l’avait encore informé de rien lundi matin quand on lui a parlé, mais le renvoi de Colin Blackwell dans la Ligue américaine et la décision de soumettre Rocco Grimaldi au ballotage confirment à toutes fins pratiques que les Predators de Nashville vont faire une place au Bromontois au sein de leur alignement. Il faut savoir que la place de dernier attaquant se jouait entre les trois joueurs en question.

« Puisque l’équipe quitte mercredi pour New York [où les Predators affronteront les Rangers jeudi], j’imagine qu’on saura ce qui nous attend bientôt, a expliqué Gaudreau. Mais moi, on ne m’a encore rien dit… »

Gaudreau n’a jamais rien pris pour acquis, même après avoir connu de grosses séries éliminatoires dans l’uniforme des Preds au printemps 2017.

« J’ai connu un bon camp d’entraînement dans l’ensemble et je sais que je peux apporter quelque chose à l’équipe. Honnêtement, je suis prêt et je pense que je suis rendu là. En plus, je connais tout le monde dans le vestiaire, je me sens bien ici. Encore et toujours, par contre, ce n’est pas moi qui prends les décisions… »

Gaudreau a réussi un but en quatre matchs préparatoires. Son différentiel plus-moins a été de -3 et il a écopé de deux minutes de pénalités.

La saison dernière, il a disputé 54 matchs à Milwaukee, dans la Ligue américaine, et une vingtaine à Nashville. Il a amassé 43 points avec les Admirals et trois avec les Predators. Et il a fait de nombreux allez-retour entre le Wisconsin et le Tennessee.

Une partie d’échecs

Mais Gaudreau ne risque pas de se promener trop souvent entre la Ligue nationale et la Ligue américaine cette saison. À ce stade-ci de sa carrière, voyez-vous, il devra être soumis au ballotage à chaque fois que les Predators vont vouloir l’envoyer à Milwaukee. Ce qui va clairement changer la donne.

« Ça va devenir une vraie partie d’échecs, a analysé l’athlète de 25 ans. Si les Predators veulent me céder à la Ligue américaine, ils devront se demander si le timing est bon, s’ils risquent de me perdre, etc. Ça va devenir une affaire de business pour eux. »

Mais c’est à Nashville que Gaudreau veut jouer cette saison. Et il a encore pris les moyens au cours de l’été afin d’être fin prêt pour le jour un du camp d’entraînement.

« Je me suis entraîné fort avec Cédric Lacroix [NDLR : le fils de Daniel, ex-adjoint à Michel Therrien et à Claude Julien chez le Canadien], Félix Lauzon [qui porte maintenant les couleurs des Voltigeurs de Drummondville] et le gardien Dorian Laganière et j’ai aussi passé du temps en solo chez François Pellerin, mon entraîneur personnel, à Drummondville. J’essaie toujours de mettre toutes les chances de mon bord… »

Et il semble que cette nouvelle fois soit la bonne.