Pour reprendre les mots du principal intéressé, les Bisons vont devenir une «option extraordinaire» pour Francis Brunelle si les Marquis de Jonquière n’ont plus de place pour lui.

Francis Brunelle s’approche des Bisons

Après avoir vécu « trois saisons de pur bonheur » avec les Stingers de Concordia au niveau universitaire, Francis Brunelle porte les couleurs des Marquis de Jonquière, de la Ligue nord-américaine. Mais voilà, il ne faudrait pas se surprendre de voir le Bromontois et ancien des Inouk dans l’uniforme des Bisons avant longtemps.

Brunelle a disputé deux matchs avec les Marquis depuis le début de la saison, lui qui a marqué un but et qui a passé 11 minutes au cachot. Il a été sélectionné par la formation granbyenne lors du dernier repêchage de la Ligue senior AAA et il a pris part au match intra-équipe qui a lancé le camp d’entraînement de l’équipe, début septembre.

« Je me suis bien débrouillé lors de mes deux matchs avec les Marquis, mais j’ai ensuite été suspendu une rencontre par la ligue, a expliqué l’attaquant de 24 ans, qui est encore aux études à Concordia. Là, honnêtement, je ne sais trop ce qui m’attend, j’entends plein de choses ici et là… »

Le niveau de jeu de la Ligue nord-américaine, on le sait, est très élevé. Et avec seulement six équipes, faire sa place de façon permanente n’est pas chose facile.

« Je donne la priorité aux Marquis, mais s’ils n’ont plus de place pour moi, c’est certain que les Bisons vont devenir une option extraordinaire. C’est ma région, je connais plein de joueurs, je connais les entraîneurs, l’équipe a du succès et les estrades sont pleines. On verra. »

Chose certaine, Brunelle a aimé ce qu’il a vu lorsqu’il a disputé le match intra-équipe.

« C’est une belle gang et le calibre est bon », a-t-il dit.

Dans un échange de courriels mardi après-midi avec l’auteur de ces lignes, le directeur général et adjoint à l’entraîneur en chef David Lapierre, Miguel Fortin, a indiqué qu’il accueillera Brunelle « avec bonheur » s’il devient disponible.

Occupé

Francis Brunelle est un homme occupé. En plus de ses études en loisirs à Concordia, il est entraîneur adjoint d’une équipe de niveau benjamin à Longueuil. S’il devait se retrouver avec les Bisons, ce ne sera pas parce qu’il cherche quoi faire.

« Ça n’arrête pas beaucoup et j’aime ça, a-t-il repris. J’ai toujours aimé quand ça bouge. »

Après avoir entamé sa carrière junior avec les Inouk, Brunelle a disputé deux saisons avec les Eagles du Cap-Breton, dans la LHJMQ. Il a disputé sa dernière saison junior à Granby avant de passer trois ans avec les Stingers.

« La qualité de jeu du hockey universitaire est tellement sous-estimée. C’est du gros hockey et c’est une ambiance exceptionnelle. J’ai tellement appris, comme joueur et comme personne, au cours de ces trois années-là. C’est un souvenir fantastique. »

Il aurait pu revenir avec les Stingers cette saison. Mais il avait envie, semble-t-il, de voir autre chose.

« J’ai tripé, mais j’avais le goût de vivre quelque chose de nouveau. Je suis comme ça moi. J’ai de la misère à être à la même place très longtemps. »

Clairement, les Bisons seraient très heureux de lui faire vivre quelque chose de nouveau…