Les Griffons ont déployé leur jeu au sol samedi avant-midi.

Football scolaire: les Griffons sacrés champions régionaux

Les Griffons cadets de l’école Paul-Germain-Ostiguy ont mis la touche finale à une saison parfaite samedi avant-midi, alors qu’ils ont infligé une défaite de 42-6 aux Grenadiers de l’école secondaire Louis-Philippe-Paré. Ils ont ainsi été sacrés champions de la ligue de la Montérégie, en division 4 du Réseau du sport étudiant du Québec.

« On affrontait une très bonne équipe, mais elle n’était pas bien préparée », estime l’entraîneur-chef des Griffons, Mario Blais.

Dans des conditions hivernales, la formation césairoise a été en mesure d’installer son jeu au sol sur le terrain de l’école Mgr-Euclide-Théberge, ce qui lui a permis de conserver longuement le ballon. Les éventuels champions tenaient coûte que coûte à préserver leur fiche parfaite.

Coach Blais a reconnu qu’il ne s’attendait pas à voir ses troupiers signer huit victoires en autant de sorties cette saison. La discipline, l’assiduité aux entraînements et un bon esprit d’équipe ont toutefois créé une dynamique inébranlable. « Cette saison, notre équipe formait une véritable famille. »

Défaite crève-cœur pour les Castors

Les Castors juvéniles de Mgr-Euclide-Théberge, qui alignent quelques joueurs de la région, étaient également invaincus (5-0-1) avant le début de la finale régionale en division 4, niveau 2. Ils ont toutefois encaissé, devant leurs partisans, une défaite crève-cœur de 22-21 face aux Spartans du Châteauguay Valley Regional High School.

Une échappée a mené au placement décisif dans la dernière minute de jeu.

« Ça fait mal, surtout qu’on a mené durant toute la partie... », regrette Jean Lacaille, qui dirige la formation marievilloise.

Outre leurs deux échappées, un manque de distance sur les bottés de dégagement a nui à la cause des Castors.

Lacaille raconte que ses joueurs étaient inconsolables au terme de la rencontre. Une fois la déception retombée, ils pourront néanmoins être fiers d’avoir contribué à une saison qualifiée « d’exceptionnelle. »