Battu 4-3 dimanche, le Trackvale tire de l’arrière 2-0 en finale de la LHSR.

Finale de la LHSR: le Trackvale en retard 2-0

Battu 4-3 dimanche après-midi, le Trackvale accuse maintenant un retard de 2-0 en finale de la Ligue de hockey senior Richelieu. Les gros canons du Houston Bar & Grill de Saint-Roch-de-l’Achigan ont fait la différence lors du deuxième match, disputé devant une bonne foule au centre sportif d’Acton Vale.

Yannic Brousseau a marqué deux buts, dont celui de la victoire sur une échappée en milieu de troisième période. Il a également préparé ceux de Jess Tanguy et Guillaume Vien.

Capitaine de son équipe, Tanguy avait récolté quatre passes dans une victoire de 5-3 samedi soir.

« On ne se le cachera pas, il y a une excellente équipe de hockey de l’autre côté. Dès qu’on leur laisse un pouce, ils en profitent », souligne l’entraîneur-chef du Trackvale, Érik Archambault.

« C’est à nous de revenir avec le couteau entre les dents. Je crois qu’on a manqué de désir de vaincre ce week-end. »

Dimanche, les filets de Maxime Seyer, Marc-Antoine Labonté puis Alex Bernard ont entretenu l’espoir dans le camp valois. Mathieu Asselin a quant à lui amassé deux mentions d’aide.

Les locaux auraient néanmoins eu besoin d’un meilleur rendement sur le jeu de puissance (1 en 9 selon le site officiel de la LHSR). Habituellement très menaçants, Jean-Christophe Gauthier et Kevin Asselin ont été écartés de la feuille de pointage.

Blessé au cou, le défenseur du Trackvale Maxime Joyal a été transporté à l’hôpital.

Mais ce sont surtout des erreurs défensives qui ont coulé le Trackvale. Souvent laissé à lui-même, le gardien Benjamin Vincelette a dû réaliser des petits miracles pour garder son club dans le match.

« Leur équipe est intimidante de par sa vitesse. Mais il faut absolument être concentrés pendant 60 minutes. Parfois, on dirait que la game est déjà perdue d’avance », déplore Vincelette.

« Je trouve ça dommage de devoir crier pour motiver les gars. Ce n’est pas mon rôle. »

Zachary Fortin a aussi été solide devant la cage du Houston Bar & Grill.

Joyal blessé

Le Trackvale a dû se débrouiller avec cinq défenseurs à partir de la deuxième période, Maxime Joyal s’étant écroulé après une lourde collision dans le fond du territoire valois. Blessé au cou, il a été transporté à l’hôpital.

La Voix de l’Est n’a pu obtenir une mise à jour de son état de santé quelques heures après la fin du match.

« Joyal est un gros morceau pour nous. C’est un joueur d’expérience, qui joue de grosses minutes en désavantage numérique. (…) Jouer avec ses cinq défenseurs, c’est toujours plus difficile. C’est sûr que ça nous a fait mal », affirme Érik Archambault.

Un match crucial

Présenté au Complexe JC Perreault samedi prochain, le troisième match de cette finale sera évidemment crucial. En cas de défaite, le Trackvale risquera un humiliant balayage à la maison.

« Il va falloir que tous nos joueurs veuillent vraiment la victoire, que tout le monde mette l’épaule à la roue. Parce que si on joue de la même façon, on n’obtiendra rien de plus... », anticipe Archambault.