Malgré la fin du Circuit Canada Pro Tour, Jean-Philip Cornellier compte disputer une dizaine de tournois cet été.

Fin du circuit Canada Pro Tour: Cornellier a plusieurs options

À l’image de nombreux golfeurs de l’Est du pays, Jean-Philip Cornellier a vécu un véritable choc en apprenant la fin du Circuit Canada Pro Tour, mardi dernier. Membre de la PGA du Canada et de la PGA du Québec, le Césairois ne manquera cependant pas d’options. Il compte disputer une dizaine de tournois cet été.

« J’ai décidé de jouer au moins un gros tournoi chaque mois, puis de combler mon horaire avec des petits événements d’une journée ou deux, que ce soit en Ontario ou dans le nord des États-Unis. Je veux rester actif autant que possible », a précisé Cornellier en entrevue avec La Voix de l’Est dimanche.

En plus de ses fonctions de professionnel-enseignant au club de golf de Saint-Césaire, le golfeur de 28 ans devrait également participer aux qualifications de quelques tournois du prestigieux PGA Tour américain.

Avec la disparition du Circuit Canada Pro Tour (CCPT), Cornellier perd néanmoins une vingtaine de journées de compétition.

« C’est dommage, parce qu’on avait accès à plusieurs tournois près de la maison. On sauvait beaucoup sur les frais de transport et d’hébergement. Et on ne se le cachera pas : le Circuit Canada Pro Tour offrait de belles bourses », a souligné le Granbyen d’origine.

Un revirement inattendu

Ce revirement inattendu a également confirmé les plans de Raoul Ménard, qui se concentrera sur le circuit Mackenzie, le plus relevé au Canada. En terminant à égalité au 21e rang lors des qualifications tenues en Colombie-Britannique, le golfeur d’Ange-Gardien a d’ailleurs obtenu son « statut conditionnel » vendredi.

Ménard aimerait aussi disputer quelques tournois en Amérique latine.

« L’important pour moi est de continuer de progresser », a-t-il glissé à partir de Courtenay, à l’est de Vancouver.

Selon le Journal de Montréal, Dave Lévesque s’affaire maintenant davantage dans ses tâches de professionnel en titre au golf Château-Bromont.

Rappelons que le président Jean Trudeau a subitement annoncé, en début de semaine, qu’il devait cesser les activités du CCPT en raison d’ennuis de santé. M. Trudeau assumait l’essentiel des activités liées au financement et à l’organisation des activités du circuit, qui a attiré moins de 45 % des professionnels québécois l’an dernier.

Le calendrier préliminaire de la saison 2019 comptait 16 tournois (10 au Québec et 6 en Ontario).

Golf Québec n’envisage pas de prendre le relais dans l’organisation de tournois, puisque ce n’est pas son mandat.

« Par contre, j’ai entendu dire qu’on serait peut-être capables de sauver quatre événements. Je sais que le club de Victoriaville a l’intention de présenter la Coupe Canada quand même », a affirmé Cornellier.

Changement de club

Ralenti par des blessures et ses nouvelles responsabilités parentales, Jean-Philip Cornellier a connu une saison plutôt décevante l’an dernier.

Le Césairois assure toutefois que ses pépins au dos, au cou et à un poignet sont derrière lui. Après trois semaines passées en Floride en avril, il reprendra l’entraînement au cours des prochains jours.

Ayant mis fin à son association avec le club de golf Knowlton, Cornellier représentera désormais le club Pinegrove, à Saint-Jean-sur-Richelieu.

« Il a beaucoup de bons jeunes professionnels affiliés à Pinegrove. Ce qui me manquait pour progresser davantage, c’est de bons partenaires d’entraînement. À Knowlton, j’étais souvent seul pour pratiquer, tandis qu’à Pinegrove, il y a quatre ou cinq de mes amis qui sont là, dont Raoul Ménard et Vincent Blanchette », a-t-il expliqué.

« Le but reste le même : faire en sorte que mon golf évolue de mois en mois, pour que je joue à mon plein potentiel en octobre lors des qualifications du circuit européen. » L’automne dernier, Cornellier présentait 2019 comme une « année décisive. » La prochaine saison lui permettra de déterminer s’il veut continuer à jouer sur une base régulière, ou s’il préfère se concentrer sur l’enseignement et l’aspect administratif du golf.