Leylah Annie Fernandez (sur la photo) s’est imposé 6-2 et 6-3 devant Petra Januskova.

Fernandez impressionne, Marino doit se retirer

Trois des joueuses les plus attendues étaient à l’horaire mercredi au Challenger Banque Nationale de Granby. Françoise Abanda et Leylah Annie Fernandez ont ravi la foule en remportant leurs matchs de premier tour, mais Rebecca Marino a dû abandonner en raison d’une blessure persistante à un pied.

Assurément l’une des principales attractions du tournoi, Fernandez s’est d’abord amené sur le court central en milieu d’après-midi, alors que les gradins étaient déjà bien garnis.

La comète de 16 ans s’est imposé 6-2 et 6-3 devant sa compatriote Petra Januskova, 28 ans. Après un amorti réalisé à la perfection, Fernandez a menotté son adversaire avec un solide coup en croisé pour confirmer sa victoire.

« Le premier match a été difficile. C’est une bonne joueuse qui court pour toutes les balles. (Contre elle), tous les points vont être difficiles. C’est moi qui ai bien joué, qui ai remis une balle de plus qu’elle », a fait valoir la championne junior en titre de Roland-Garros.

« Mon service a bien été aujourd’hui, tout comme mon coup droit et mon revers. Mais je dois toujours m’améliorer chaque jour. »

Lorsqu’on lui a demandé d’expliquer son impressionnante progression, Fernandez a affirmé que la différence se situe au plan psychologique.

« Mentalement, je suis beaucoup plus fort que l’an dernier. Chaque victoire et chaque défaite sont des apprentissages. Je les prends comme des leçons pour les matchs suivants. »

L’engouement entourant Leylah Annie Fernandez était évident sur le site de Tennis Saint-Luc mercredi. Ils étaient nombreux à demander des autographes ou encore des photos avec la jeune Lavalloise. « J’ai senti l’appui de la foule. C’est gentil de leur part d’être venu encourager deux joueuses canadiennes. »

Mais sans rien enlever à Januskova, la plupart des amateurs présents n’avaient d’yeux que pour Fernandez.

Cette dernière estime avoir suffisamment d’énergie pour répéter les succès connus à Gatineau la semaine dernière, où elle a raflé les titres en simple et en double. Fernandez aura d’ailleurs besoin de toutes ses ressources au second tour jeudi après-midi, alors qu’elle a rendez-vous avec la Japonaise Nao Hibino, première favorite du tournoi.

Rebecca Marino a dû se retirer du tournoi granbyen en raison d’une blessure persistante à un pied.

Cruelle rechute pour Marino

En début de soirée, le tournoi de Rebecca Marino a pris fin abruptement. Championne en double avec Fernandez à Gatineau, la deuxième tête de série croyait être suffisamment remise de sa blessure au fascia plantaire pour renouer avec la compétition en simple.

Lors de son match contre Ariana Arseneault mercredi, Marino a toutefois ressenti des douleurs familières au pied. Elle a finalement préféré se retirer après avoir perdu la première manche au bris d’égalité. Arseneault menait aussi 2-0 dans le second set.

« Je savais qu’en venant à ce tournoi, je devançais un peu le processus de guérison. Je me sentais bien à l’entraînement, mais dès que le match a commencé, la douleur est revenue », a expliqué Marino.

« Je suis très déçue, mais je devrai utiliser cet épisode pour apprendre à mieux gérer mes futures guérisons. Et à mieux écouter mon corps. Je demeure positive. Les choses vont s’améliorer. »

La résidente de Vancouver en était à sa première partie en simple depuis cette fâcheuse blessure au pied subie lors des qualifications de Roland-Garros.

Un peu plus loin, Ariana Arseneault frôlait l’euphorie.

« J’ai attaqué ce match sans attente, mais avec toute mon énergie. Je crois que j’ai gagné le premier set sans équivoque. Même si c’est une victoire par forfait, je suis très excitée de poursuivre mon parcours à Granby », a mentionné la sympathique athlète de 17 ans.

Notons que la Canadienne Carson Branstine, finaliste à Gatineau dimanche dernier, s’est aussi retiré avant le match qui devait l’opposer à Nagi Hanatani.

Françoise Abanda a gagné en deux manches de 6-2 contre la qualifiée Ingrid Neel.

Bon départ pour Abanda

François Abanda était également en action sur le court central plus tôt dans la journée. Malgré des douleurs à l’épaule et au pied qui l’embêtent toujours, la Montréalaise a gagné en deux manches de 6-2 contre la qualifiée Ingrid Neel.

« Sur le terrain, je me sentais bien. La surface est un peu différente qu’à Gatineau, c’est plus lent. Mais en général, je dirais que c’était un bon premier match », a commenté Abanda.

« Je suis encore en convalescence, j’essaie de guérir mon épaule le plus vite possible. Je ne suis pas encore à 100 %, mais c’est jouable pour le moment. »

La Québécoise de 22 ans s’est bien ressaisie après avoir tiré de l’arrière 2-0 lors de chacune des deux manches.

« J’ai commencé un peu lentement, mais en même temps, (Neel) a un jeu particulier. Elle sliçait beaucoup du côté revers. J’ai dû m’adapter », a-t-elle reconnu.

Françoise Abanda espère se servir de tournois tels que le Challenger de Granby pour « refaire son classement ». Si la santé tient le coup, c’est bien parti pour elle.

Jeudi soir, Abanda se mesurera à l’Américaine Sachia Vickery (4e tête de série), une de ses meilleures amies sur le circuit.