« Je me plais à Granby. On a une bonne équipe et le vestiaire est rempli de bons gars. J’aspire à jouer régulièrement dans la LHJMQ, mais je ne me sens pas en pénitence ici », lance Félip Bourdeau.

Félip Bourdeau veut en faire plus

Aux dires de Patrice Bosch, la recrue Félip Bourdeau connaît un bon début de saison avec les Inouk. Mais le principal intéressé, lui, semble moins sûr.

« Honnêtement, j’ai l’impression que je pourrais contribuer davantage, offensivement parlant », a-t-il expliqué, jeudi après-midi, avant la séance d’entraînement des Inouk, qui ont rendez-vous avec les Panthères de Saint-Jérôme, vendredi soir, au centre sportif Léonard-Grondin. 

Avec les Cantonniers de Magog, la saison dernière, Bourdeau a amassé 34 points, dont 15 buts, en 36 matchs. Un an plus tôt, il avait récolté 38 points en 29 rencontres avec les Harfangs de l’école secondaire du Triolet au niveau midget espoir.

C’est d’ailleurs à la suite de cette campagne avec les Harfangs que le Phœnix de Sherbrooke l’a sélectionné au septième tour du repêchage de la LHJMQ.

« Peut-être que je mets la barre haute, suggère Bourdeau, qui a tout de même enregistré cinq points, dont trois buts, depuis le début de la saison. Mais je travaille fort et je sais que le succès va finir par être au rendez-vous. »

Bien qu’il ait disputé huit matchs avec le Phœnix en 2016-2017, Bourdeau en est véritablement à sa première saison dans les rangs juniors. Et il y a une adaptation qui doit se faire.

« Les gars sont plus gros et plus rapides que dans le midget AAA, c’est sûr. J’imagine que je dois tenir compte de ça aussi… »

Une déception

Avant de se rapporter aux Inouk, Bourdeau avait connu un bon camp d’entraînement avec le Phœnix. Il avouera d’ailleurs qu’il a vécu une déception lorsque les dirigeants de l’équipe de Sherbrooke lui ont montré le chemin de Granby.

« Mon objectif, c’est de jouer dans la LHJMQ, c’est certain, dit-il. Je pense que les gens du Phœnix croient en moi et j’ai l’intention de leur démontrer qu’ils ont raison de le faire. Je vais continuer à travailler fort et à aider les Inouk le plus possible en espérant un coup de fil de Sherbrooke. »

L’athlète de 17 ans possède un bon coup de patin, une bonne vision du jeu et des habilités offensives intéressantes. Tous s’attendent à ce qu’il engrange des points pour la peine avant longtemps.

Et en attendant le coup de fil de Sherbrooke, il joue près de la maison, lui qui vient de Bedford.

« Je me plais à Granby. On a une bonne équipe et le vestiaire est rempli de bons gars. En plus, ma famille et mes amis peuvent facilement venir me voir jouer. J’aspire à jouer régulièrement dans la LHJMQ, mais je ne me sens pas en pénitence ici. »

Bourdeau a aussi la confiance de son entraîneur, qui ne le prive pas de temps de glace.

« Patrice me donne ma chance et je l’apprécie. Pour un joueur de 17 ans, je n’ai vraiment pas à me plaindre. C’est aussi une des raisons pour lesquelles je veux contribuer davantage. Je vais continuer à travailler dur, soyez-en certains… »

À vrai dire, personne ne semble en douter.