Les joueurs et joueuses de soccer, comme ceux et celles de baseball, devraient effectuer un retour sur le terrain bientôt.
Les joueurs et joueuses de soccer, comme ceux et celles de baseball, devraient effectuer un retour sur le terrain bientôt.

Fébrilité chez les gens du soccer et du baseball

Le déconfinement est bien amorcé au Québec. Et si on se fie à la planification rendue publique par le gouvernement Legault, ce sera bientôt au tour des sports d’équipe extérieurs de pouvoir revivre.

En entrevue à La Presse, la ministre Isabelle Charest en a ajouté en affirmant qu’elle était «très confiante» par rapport à la reprise des sports d’équipe extérieurs cet été. «Je pense qu’on s’en va rapidement vers ça. Mais encore une fois, on ne parle pas de matchs», a-t-elle expliqué au journaliste Alexandre Pratt.

La déclaration de la ministre et députée de Brome-Missisquoi, on s’en doute, a mis un gros sourire au visage des responsables du soccer et du baseball dans la région. Oui, il y a de la fébrilité dans l’air.

«Ça fait du bien d’entendre ça, a avoué le président des Cosmos, Bruno Paré. Clairement, ça s’en vient. Et le moment venu, on sera prêts.»

Son de cloche semblable du côté de François Lemay, président de Baseball mineur Granby.

«Notre monde est aux aguets, a-t-il lancé. Comme au soccer, on sait qu’on ne parlera que de pratiques pendant un bout. Mais c’est pas grave. L’important, c’est que les jeunes recommencent à bouger et qu’ils retrouvent les activités qu’ils aiment.»

À LIRE AUSSI: Baseball et COVID-19: les vétérans de la LBJEQ commencent à faire leur deuil

Soccer Québec et Baseball Québec ont soumis des plans de relance au gouvernement. Des plans qui prévoient que les entraîneurs vont insister sur les habiletés individuelles lorsque les jeunes renoueront avec le terrain.

«Ce sera une saison différente, c’est clair, a repris Bruno Paré. Mais on vit aussi quelque chose de différent et d’exceptionnel.»

Et le hockey balle, lui ?

À chaque fois qu’il est question de déconfinement sportif, il n’est jamais question de hockey balle. Et la situation frustre (de plus en plus) les responsables de ce sport particulièrement populaire dans la région.

«Nous sommes capables de gérer nos surfaces de la même façon que les gens du soccer et du baseball sont capables de gérer leurs terrains, a expliqué le copropriétaire du Dix10, Mike Ménard. On ne parle pas de jouer de matchs nous non plus, mais il y a moyen d’organiser des activités sur la surface, je le répète, en respectant la distanciation sociale. Chez nous, on a même pensé à un système de zones qui permettra de respecter les distances sans problème et sans même s'en inquiéter. C’est décevant de constater qu’on ne fait jamais partie des discussions.»

Mais l’absence d’une fédération, encore une fois, fait en sorte que le hockey balle a peine à se faire entendre. Connu et crédible, Alex Burrows, Monsieur hockey balle au Québec, a toutefois effectué une sortie en début de semaine qui devrait aider la cause du sport.