Vincent Berthiaume conduira une voiture propriété de Dominic Lussier, qui est déterminé à promouvoir la relève en sportsman. « J’apprécie énormément la chance qu’il me donne », explique le jeune Granbyen.

Fébrile et excité, Vincent Berthiaume

Vincent Berthiaume ne s’en cache pas : il est fébrile et excité. Après avoir longtemps été un spectateur assidu à l’Autodrome Granby, il fera partie intégrante du show auquel il a si souvent assisté à compter de vendredi soir.

À 15 ans, Berthiaume sera un régulier en classe sportsman cette saison. Après avoir remporté le titre de recrue de l’année chez les speed STR de la série Revstar en 2017, voilà qu’il vise de mettre la main sur le même honneur au sein d’une catégorie où on retrouve des pilotes aguerris.

« J’y crois, explique l’élève de troisième secondaire au Verbe Divin. Les résultats que j’ai obtenus la saison dernière (il a terminé cinquième au classement) m’ont donné confiance. Honnêtement, j’entrevois la saison avec beaucoup d’optimisme. »

Avec beaucoup d’optimisme… et d’enthousiasme. Car Berthiaume l’avoue : il réalise rien de moins qu’un rêve en participant à un championnat là où il a développé son amour pour les courses.

« Je vais à l’Autodrome depuis aussi longtemps que je me souvienne. Il y a de nombreux pilotes que j’admire. J’ai couru souvent à l’Autodrome dans des classes de soutien, mais ce sera la première fois que j’y serai à toutes les semaines dans une classe régulière. J’ai l’impression que ce sera difficile de rester concentré à l’école vendredi… »

Il conduira une voiture propriété de Dominic Lussier, qui est déterminé, dans son rôle de promoteur, à promouvoir la relève en sportsman.

« J’apprécie énormément la chance qu’il me donne. C’est un privilège et un honneur. Je vais travailler fort afin d’être à la hauteur. »

Le désir d’apprendre
Berthiaume affirme qu’il ne se gênera pas pour demander des conseils aux vétérans de la catégorie.

« Aux courses, il y a une rivalité en piste, mais il y a aussi de l’entraide dans les puits. Moi, je veux apprendre des pros. »

Chose certaine, il n’aura pas le temps de s’ennuyer, lui qui participera à nouveau au championnat des Speed STR, à Granby, Drummondville et Saint-Marcel, avec l’intention d’enlever les grands honneurs.

« Des courses, amenez-en, amenez-en tout le temps. J’aime ça, j’adore ça et je n’en ai jamais assez. C’est pour ça que je veux faire ma vie là-dedans : pour être derrière le volant le plus souvent possible. »

Berthiaume a déjà mentionné qu’il rêve de faire carrière en NASCAR ou en sprint car. S’il est désireux de prendre de l’expérience le plus rapidement possible, il est conscient qu’il doit gravir les échelons sans trop se hâter.

« Je veux apprendre, répète-t-il. Et je risque d’apprendre énormément cette saison. Mais je me dis qu’on peut faire ses classes tout en ayant du succès. C’est le défi qui m’attend. J’ai hâte, j’ai tellement hâte! »

Les amateurs de stock-car sont des gens passionnés, qui n’en peuvent plus d’attendre le début de la nouvelle saison. Mais il y a un ado qui semble au moins aussi fébrile et excité qu’eux…