Lance Stroll a néanmoins apprécié le circuit chinois de 5,4 km, qui présente de bons enchaînements.

F1 : Stroll connaît son baptême sur une piste mouillée

Lance Stroll n'a complété que sept tours sur le circuit de Shanghai, vendredi, lors des premiers essais libres en prévision du Grand Prix de Chine. Mais il a néanmoins connu son baptême sur une piste humide au volant d'une Formule 1.
Les conditions climatiques ont grandement perturbé cette première journée d'activités. Après seulement une vingtaine de minutes de temps de roulage en matinée, qui plus est sur un piste humide, la deuxième séance en après-midi a tout simplement été annulée en raison de l'épais brouillard qui enveloppait la ville de Shanghai.
«Ce n'est pas idéal mais on ne peut changer la météo. Il faut rester calme, a analysé Stroll, lui qui a été crédité du troisième chrono qui n'est toutefois pas très représentatif.
«Les conditions n'étaient pas parfaites aujourd'hui et, comme c'est ma première présence ici et que je n'avais jamais roulé sur une piste mouillée en F1, j'aurais aimé compléter plus de tours. Il me reste donc beaucoup de choses à comprendre avant la séance de qualifications.»
Stroll a néanmoins apprécié le circuit chinois de 5,4 km, qui présente de bons enchaînements.
Le directeur technique de Williams, Paddy Lowe, a reconnu que les quelques tours effectués en matinée par Stroll et son coéquipier Felipe Massa ont été precieux pour l'équipe.
«Comme nous n'avons pas roulé sur une piste mouillée à Barcelone lors des essais hivernaux, nous n'avions aucune idée du comportement de la voiture dans ces conditions. C'est particulièrement utile pour Lance, pour qui c'est une première en F1.
«Malgré le petit nombre de tours réalisés avec les pneus intermédiaires, cela nous a permis de recueillir des informations inestimables. Le rythme de la voiture est encourageant. Lance s'est montré confiant dans ces conditions et ça aussi c'est positif.»
Questionné encore une fois sur la façon dont il gère la pression, maintenant qu'il se retrouve dans la cour des grands, Stroll a noté que le contexte est très différent de ce qu'il a connu l'an dernier lors de son parcours vers le championnat de la Formule 3.
«L'an dernier, j'étais là pour gagner le championnat et j'avais la voiture pour le faire. Cette année, c'est la pression du débutant, de bien faire les choses et de progresser. Personnellement, je me mets toujours la pression de bien faire.»