Ernesto Escobedo a savouré son premier succès depuis 2016.

Ernesto Escobedo s'impose

Pour des raisons évidentes, la finale du Challenger chez les hommes soulevait passablement moins de passion que celle chez les dames. Néanmoins, l’Américain Ernesto Escobedo et le Japonais Yasutaka Uchiyama ont offert un bon spectacle sur le court central.

Mais voilà, Escobedo a eu le dernier mot, lui qui a vaincu Uchiyama, troisième favori, en des manches de 7-6 (5) et 6-4.

« C’est la troisième fois que j’affronte Yasutaka et, à chaque fois, ça a été une grosse bataille, a expliqué Escobedo. Aujourd’hui, je me sentais plus puissant à la fin qu’au début et ça a probablement fait la différence. »

Les deux joueurs se sont accrochés à leur service tout au long du match. Mais lorsque Escobedo a brisé Uchiyama à 4-4 au deuxième set, on savait que c’était fini.

Le Japonais Yasutaka Uchiyama a promis de revenir pour une huitième fois... et de gagner.

« J’étais très nerveux en début de match. J’ai senti énormément de pression jusqu’à ce que je remporte le bris d’égalité. Après, je me suis mis à relaxer un peu… »

Tout comme Lizette Cabrera, Escobedo savourait son premier titre depuis 2016. Débarqué à Granby au 288e rang mondial, il s’était hissé jusqu’en 67e place en 2017.

« Ça fait du bien de gagner. Ça a été une belle semaine et ça se termine de magnifique façon. »

Alors qu’il était interviewé par Valérie Tétreault, de TVA Sports, Escobedo a fait rire la galerie lorsqu’il a dit que son seul projet était d’aller prendre une bonne bière!

« On verra après! », a-t-il dit.

Zéro en sept

Uchiyama, lui, en était à sa septième participation au Challenger. Et il pensait bien que la septième fois allait être la bonne.

« Je croyais en mes chances en arrivant ici, a mentionné celui qui avait atteint les demi-finales en 2016. Mais faire la finale, c’est quand même bien. »

Samedi, Uchiyama avait mérité son billet pour le match ultime en défaisant l’Ontarien Peter Polansky.

« Le match d’aujourd’hui s’est décidé sur quelques points seulement. C’est dommage, mais c’est le tennis. »

Uchiyama n’a pas mis de temps à annoncer qu’il reviendra l’an prochain.

« C’est agréable de jouer ici. Je reviendrai et, cette fois, je vais gagner! », a-t-il promis, sourire en coin.