Avec 305 points en 182 matchs du calendrier régulier, Érik Longtin demeure le meilleur marqueur de l’histoire des Inouk.
Avec 305 points en 182 matchs du calendrier régulier, Érik Longtin demeure le meilleur marqueur de l’histoire des Inouk.

Érik Longtin: «Rien pour battre la coupe !»

Cinq ans après avoir disputé son dernier match dans l’uniforme des Inouk, Érik Longtin demeure le meilleur joueur de l’histoire de l’équipe. Au niveau des statistiques du moins. Mais L’Artiste, comme on le surnommait à l’époque, s’est depuis construit une nouvelle vie, loin du hockey.

« J’ai savouré chacun de mes moments avec les Inouk et au hockey, mentionne celui qui est aujourd’hui âgé de 26 ans. Mais je suis passé à autre chose et je suis heureux dans ce que je fais aujourd’hui. »

Après avoir obtenu son baccalauréat en marketing de l’Université Bishop’s, Longtin a travaillé pour les Spiritueux Ungava, à Cowansville. Puis, l’automne dernier, il est devenu représentant au développement des affaires pour Agrimesh, une entreprise en agriculture basée à Saint-Hyacinthe qui utilise l’intelligence artificielle au profit des producteurs.

« Mon emploi fait en sorte que je suis régulièrement en déplacement ici et là en Amérique du Nord. Dernièrement, je suis allé en Californie, en Géorgie et au Minnesota. Mon mandat, c’est de convaincre des distributeurs de distribuer nos produits. »

Longtin vit toujours à Farnham, mais il emménagera prochainement dans un condo dans le secteur du Quartier DIX30 avec sa conjointe.

« Mais les enfants, ce n’est pas pour tout de suite! », lance-t-il, sourire en coin.

Érik Longtin parcourt aujourd’hui l’Amérique du Nord dans le cadre de son travail.

«De belles années»

Avec 305 points en 182 matchs du calendrier régulier, Érik Longtin est le meilleur marqueur de l’histoire des Inouk. Il domine également au chapitre des buts, avec 148. Il est aussi devenu, en 2014-2015, le premier marqueur de 50 buts en une saison de l’histoire de l’équipe. Il a par ailleurs reçu le titre de joueur par excellence à la suite de la conquête de la Coupe Napa en 2014. Son numéro 67 a enfin été retiré en décembre 2015.

« J’ai vécu de belles années avec les Inouk, reprend celui qui est également le meilleur marqueur de l’histoire de l’équipe en séries éliminatoires. Ça a été des années d’apprentissage, des années qui m’ont permis de devenir un homme. Par exemple, jouer devant des foules importantes fait en sorte que je ne suis pas intimidé quand je dois aujourd’hui prononcer une conférence. Et jouer sous pression a fait en sorte que je suis à l’aise aujourd’hui lorsqu’il faut que je conclue une entente avec un client. Puis, il y a cette discipline que le hockey t’apprend et qui va te servir toute ta vie. »

Des belles années vécues avec les Inouk, Longtin retient d’abord et avant tout, bien sûr, la conquête de la Coupe Napa.

« Y’a rien qui peut battre la coupe. Ni les records, ni même le retrait de mon chandail. Le rêve, quand tu joues au hockey, c’est de te rendre jusqu’au bout. Et nous, on l’a fait! »

Après avoir disputé son dernier match avec les Inouk, Longtin a joué quelques rencontres avec le Cuisines Action de Farnham, de la Ligue senior Richelieu. Il s’est depuis contenté d’évoluer dans des ligues de garage « pour le fun », pour reprendre sa propre expression.

« Je regarde encore le Canadien de temps en temps à la télé, mais je suis passé à autre chose pour le reste. Au cours des dernières années, j’ai reçu de nombreuses offres d’équipes de hockey senior, mais j’ai toujours dit non. Le hockey a été une grande partie de ma vie, j’en ai profité pleinement, mais je suis rendu ailleurs. »

Et avouons-le, il s’en tire plutôt bien dans son « ailleurs »…