Les cyclistes d’enduro avaient rendez-vous à Bromont, ce week-end, pour une étape de la série Canadian national enduro.

Environ 120 adeptes d'enduro sur les pentes du mont Brome

Le mont Brome fourmillait de cyclistes ce week-end, à Bromont. Les adeptes d’enduro, un type de vélo de montagne, s’étaient donné rendez-vous à cette étape de la série Canadian national enduro, qui se déroulait dimanche dans les sentiers du Parc des sommets et de Bromont, montagne d’expériences.

L’enduro est une forme de course de vélo de montagne qui combine le cross-country et la descente. « Ce qui est particulier d’une course enduro, c’est qu’il y a certaines sections seulement qui sont chronométrées, mentionne Nicolas Ducharme-Laforest, organisateur de cette étape. Surtout les descentes. Les cyclistes faisaient cinq pistes de descente et remontaient la montagne par eux-mêmes, sauf une fois avec les chaises. Le cumulatif de chaque section donne le temps total. »

Environ 120 adeptes de cette discipline ont participé dans l’une ou l’autre des catégories, dont une dizaine provenant de l’étranger.

« Cette année, on a été un peu malchanceux parce qu’il y a les Championnats canadiens de descente en même temps dans l’Ouest, donc les meilleurs locaux étaient là-bas. Mais les deux dernières années, on avait la chance d’avoir la présence d’un coureur qui est sur le circuit de descente en Coupe du monde, le plus haut niveau au monde, soit l’Australien Connor Fearon. »

La compétition s’est bien déroulée pour lui. Il a remporté la course chez les professionnels avec un cumulatif de 15 min 50 s.

Les différents sentiers étaient exploités de façon bien différente cette année. « On s’est donné le défi de rendre le parcours plus difficile pour le rapprocher de ce que fait la série mondiale Enduro. Le niveau technique était plus élevé et ça a été apprécié. »

Il s’agissait de la troisième édition bromontoise.