Ce contenu vous est offert gratuitement, il ne vous reste plus de contenu à consulter.
Créez votre compte pour consulter 3 contenus gratuits supplémentaires par jour.
Danny Gélinas
La Voix de l'Est
Danny Gélinas
En arrivant sur le trou no 2 avec la montagne enneigée face à nous, cela me rappelait le Colorado, où nous jouions au golf « en bas » pendant que d’autres skiaient « en haut » !
En arrivant sur le trou no 2 avec la montagne enneigée face à nous, cela me rappelait le Colorado, où nous jouions au golf « en bas » pendant que d’autres skiaient « en haut » !

Enfin, la saison de golf a débuté!

Article réservé aux abonnés
CHRONIQUE / Ça y est, c’est parti : ma saison de golf a débuté depuis la semaine dernière. 

Et pas de n’importe quelle façon, soit par une première journée fantastique sur des allées qui l’étaient tout autant, celles du Parcours du Vieux-Village. 

Le terrain était à ce point magnifique qu’on se serait crus à la fin du mois de juin…

Ajoutez à cela le fait qu’en arrivant sur le trou no 2 avec la montagne enneigée face à nous, cela me rappelait le Colorado, où nous jouions au golf « en bas » pendant que d’autres skiaient « en haut » ! Un sentiment de relaxation totale… 

Dans l’une de mes conversations avec le surintendant David Fortin, celui-ci avait beau remercier « dame Nature de ne pas avoir fait geler le sol avant d’avoir reçu une bonne quantité de neige », il n’en demeure pas moins qu’à mon avis, « Dave » et son équipe doivent recevoir tout le crédit pour les incroyables conditions de jeu présentées aux golfeurs. 

Demeurant en bordure du club, je suis à même de constater que dès l’aurore, ses hommes et lui sont au travail, et ce, bien souvent jusqu’en milieu de soirée. 

Toutes mes félicitations et merci pour tout, messieurs.

Quelle belle journée ai-je passée en compagnie de la juge à la retraite Johanne Morissette et du photographe Frédéric Blanchet.

Si j’ai également pu passer une superbe journée, c’est aussi en raison de mes partenaires de jeu. Pour cette première de la saison, on m’avait jumelé à Frédéric Blanchet et Johanne Morissette, deux golfeurs qui tout comme moi entendent fouler régulièrement cette saison le club situé sur la rue du Bourgmestre.

Ayant déjà disputé quelques rondes en compagnie de « Fred » lors des deux derniers étés, il va sans dire que j’étais très heureux de retrouver ce Parisien d’origine, lui qui a quitté sa ville natale il y a une quinzaine d’années afin de venir exercer ici son métier de photographe spécialisé dans le domaine de l’immobilier. 

Intime du professionnel Carl Anctil, qui dirige maintenant l’académie du Golf Les Cèdres, il a notamment été son partenaire lors de la dernière édition du Pro-Am du Vieux-Village organisé par le copropriétaire, directeur des opérations et professionnel en titre, Marc Hurtubise. 

Quant à Johanne, bien que nous venons de débuter notre saison de golf, je peux d’ores et déjà vous avouer que sa rencontre fera partie de mes coups de cœur de 2021!

De retour dans notre région afin de venir prendre davantage soin de ses parents qui habitent à Sherbrooke, cette ancienne juge de la Cour supérieure de London en Ontario va assurément se faire aimer de notre groupe de membres. Charismatique au possible, drôle, avenante et attachante, je lui prédis non seulement un bel avenir chez nous, mais je sais également qu’elle y aura beaucoup de plaisir. Un fit naturel comme on dit! 

Jouant au golf depuis une quarantaine d’années, elle a développé un élan où elle frappe la balle à la manière d’une Paula Creamer (professionnelle sur le circuit de la LPGA) tout en ayant un excellent jeu court (short game).

Inutile de vous mentionner que ma très bonne amie Lucie Rathé aura de la compétition lors de la prochaine édition du championnat du club.

Ce fut donc une très, très belle rencontre.

Et une fois notre ronde terminée, nous avons convenu tous deux que nous allions évidemment la répéter.

Je vois déjà ma femme Geneviève rire aux éclats en sa compagnie !

Stéphane Mondou en 2015, alors qu’il oeuvrait comme directeur général des Inouk

ON EN JASE AUTOUR D’UN BON CIGARE

Préparons-nous, Granby ne sera plus jamais le même : Stéphane « l’ouragan » Mondou vient tout juste d’y aménager.   

Bien entendu, je me réjouis de la situation, moi qui le connais depuis exactement 30 ans cette année, puisque nous avons tous les deux fait nos débuts dans la LHJMQ en même temps. « Steph » était à ce moment statisticien avec le Laser de Saint-Hyacinthe, alors dirigé par Pierre Pétroni, devenu depuis en quelque sorte un mentor pour lui. 

Travaillant le jour pour la Banque Nationale au niveau de la conformité et en tant que directeur général associé avec les Cobras de Terrebonne de la LHJAAAQ le soir, ce Maskoutain d’origine a quitté la Rive-Sud de Montréal afin de se porter acquéreur d’une maison dans le secteur de l’école des Bâtisseurs. 

À noter, mesdames, que mon vieux chum Mondou est un nouveau venu sur le marché des « agents libres », lui qui a retrouvé le célibat il y a quelques mois.   

Il y a fort à parier qu’un « joueur concession » de la sorte devrait, à mon avis, trouver rapidement preneur…

Bien hâte de connaître l’identité de la première dame à vouloir transiger afin d’obtenir son cœur… car il va vouloir me la présenter, c’est certain !