François Bernier a de nouveau imposé sa loi samedi soir à l’Autodrome.
François Bernier a de nouveau imposé sa loi samedi soir à l’Autodrome.

Encore François Bernier!

François Bernier n’était pas malade cette fois, mais le résultat a été le même : il a encore éclipsé la compétition.

Bernier est deux en deux cette saison à l'Autodrome Granby, lui qui a enlevé les honneurs de la finale de 40 tours en modifié samedi soir. Bien malheureusement, seuls les gens qui avaient payé pour regarder l'épreuve sur le web et ceux qui assistaient à la course depuis le stationnement de la piste transformé en ciné-parc ont pu être témoins de l'excellent spectacle présenté par les as du stock-car sur terre battue.

Car c'était bon, très bon même. Même si Bernier a mené de bout en bout, il a été challengé plus d'une fois et derrière lui, on a assisté à plusieurs très, très belles luttes.

Le Maskoutain a eu le meilleur sur David Hébert, Martin Pelletier, son frère Steve et Michaël Parent. On soulignera également la 10e place du vétéran Clément Therrien, à son premier départ à Granby depuis un bon bout.

«Encore ce soir, j'avais une voiture exceptionnelle, a expliqué Bernier après avoir baisé le sol comme à chaque fois qu'il gagne. Le W16 réagit très bien, les gars de l'équipe travaillent très fort et tout va bien. C'est un bon départ, c'est certain.»

Bernier a insisté sur le travail effectué par ceux qui préparent sa voiture.

«Dans les circonstances actuelles, c'est pas évident de se rendre au garage à tous les soirs. Mais les gars viennent avec leur coeur. Car dans le fond, je ne fais que finaliser le travail qu'ils effectuent avant moi. Tu n'es rien sans ces gars-là.»

Plus loin, David Hébert avouait qu'il lui en a manqué un peu.

«J'aurais peut-être gagné si on avait eu 10 tours de plus, a-t-il laissé tomber. À la fin, il y avait beaucoup de circulation et c'était difficile. Mais deuxième, ce n'est pas gênant non plus.»

Plus tôt dans la soirée, Gabriel Cyr avait remporté la finale de 30 tours en sportsman. Le jeune homme de Cornwall, un régulier à la piste ontarienne, en était seulement à son deuxième départ à Granby.

«La pandémie a tout changé, mais je planifiais de venir souvent à Granby cette saison, a-t-il dit. J'aime vraiment ça ici.»

Cyr a devancé le Granbyen Even Racine, Moïse Pagé, Alex Lajoie et William Racine, le frère de l’autre.

Donovan Lussier, qui fait ses débuts en sportsman cette saison, a fini 15e. Il est le fils de Dominic Lussier.

Mathieu Voghell, de Sherbrooke, l’a pour sa part emporté en sport compact. À son premier départ de la saison, Danick Sylvestre, d’Ange-Gardien, s’est classé deuxième.

Les sports compacts, qui étaient 21, ont offert un très bon spectacle.

Jordan Poirier a enfin hérité du drapeau quadrillé au terme de la finale en lightning sprint, la catégorie invitée.

Lussier indécis

Dominic Lussier avait prévu présenter son prochain programme dans deux semaines, soit le 18 juillet. Mais voilà, il n’était plus sûr de rien samedi soir. La possibilité de tenir un autre événement à huis clos lui tente moins, disons.

Il faut savoir que l’affluence au niveau de la webdiffusion a diminué pour la peine par rapport au premier programme présenté sans spectateurs. On n’a pas demandé au promoteur d’ouvrir ses livres, mais on imagine bien que l’entreprise n’a pas été rentable samedi.

«On va s’asseoir et on va analyser tout ça», s’est limité à dire Lussier, qui est conscient qu’il doit néanmoins maintenir l’intérêt pour sa piste et pour son sport.

Mais il y a aussi une certaine frustration qui commence à s’installer chez les gens de l’Autodrome, qui voient des rassemblements ici et là et qui ont clairement l’espace sur leur site pour accueillir un certain nombre de spectateurs de façon sécuritaire.

«On pose des questions, mais on n’obtient aucune réponse, a repris Lussier. C’est frustrant, mais j’ai toujours dit que nous allions respecter les règles et qu’on ne jouerait pas aux cowboys. Mais c’est frustrant, je l’avoue.»