Toujours tenu au repos, j’en profite pour passer du bon temps avec ma femme Bronte et ma fille Eva-Rose.

À Loudon, mais pas derrière le volant

CHRONIQUE / Vous le savez maintenant, je ne participerai pas à l’épreuve de Loudon, au New Hampshire, en fin de semaine. Même si je me sens en pleine forme, je ne peux reprendre le volant de ma voiture avant d’avoir passé de nouveaux examens.

Lundi, dans une clinique de Laval, je vais passer un test de résonance magnétique afin de voir comment je me remets de ma myocardite. C’est là qu’on va voir à quoi ressemble la cicatrice que j’ai sur le cœur, si elle est disparue, si elle est en voie de disparaître, etc. J’espère vraiment être en mesure de courir sur la piste de Jukasa, le week-end suivant, mais ce sont les professionnels qui s’occupent de moi qui auront le dernier mot.

Je ne suis pas très à l’aise avec le langage médical. Mais si je comprends bien, la cicatrice doit être belle afin qu’on évite des problèmes à l’avenir.

Honnêtement, si j’écoutais parfaitement mes médecins, je prendrais un gros deux mois de repos. Mais ça ne me tente vraiment pas !

Il faisait beau jeudi matin et tout ce que j’avais envie de faire, c’était de prendre mon vélo et me payer une longue randonnée. Mais je ne peux pas me permettre de genre de « folies » !

Tout de même, je suis actif. Passer mes journées à dormir ou à regarder la télé, très peu pour moi. Cette semaine, j’ai monté un lit. Pour le reste, j’en profite pour passer du bon temps avec ma femme Bronte et ma fille Eva-Rose.

Retrouver mon équipe

Mais à défaut de participer à la course de Loudon, ce week-end, je vais y assister. Je veux retrouver mon équipe, je veux retrouver ma gang, je veux voir l’évolution de la voiture, me préparer tranquillement pour l’épreuve de Jukasa… si, bien sûr, j’ai le OK.

Vous le savez, nous avons éprouvé notre large part d’ennuis sur ovale depuis le début de la saison. On a fait des changements, plein de changements, on a quasiment remonté la voiture au grand complet. Il reste deux courses, deux courses sur ovale, et ce serait l’fun de finir la saison en se disant qu’on a vraiment trouvé les bons réglages en vue de 2020. Je veux mettre mon nez là-dedans en fin de semaine et donner mon opinion.

À Loudon, je vais confier ma voiture au jeune Alex Guénette, de Terrebonne, un très bel espoir de notre sport. Non, je ne suis pas le propriétaire de l’équipe, mais c’est moi qui ai pris la décision. C’est ma voiture, ce sont mes commanditaires et je suis content de donner une chance à un pilote prometteur.

En plus, Alex sera « impartial », il n’aura aucun parti pris puisqu’il ne connait pas la voiture. Il va arriver avec un regard complètement neuf et ça va nous aider dans la préparation de la prochaine saison.

À Saint-Eustache, c’est Scott Steckly, propriétaire de l’équipe et quatre fois champion de la série canadienne de NASCAR, qui a conduit ma voiture. Il a fini 11e et il était un brin déçu. On verra ce que fera Alex.

On s’en reparle !

— Propos recueillis par Michel Tassé