Émilien Boily a connu une brillante saison dans l’uniforme du Condor de Nicolet.
Émilien Boily a connu une brillante saison dans l’uniforme du Condor de Nicolet.

Émilien Boily, meilleur gardien de la LHSAAAQ

Le Condor de Nicolet a beau avoir terminé cinquième parmi les neuf équipes de la Ligue de hockey senior AAA en 2019-2020, il était très difficile d’écarter la candidature d’Émilien Boily à titre de meilleur gardien du circuit.

Boily a eu le dessus sur le Granbyen Philippe Gatien (Louiseville) et sur Frédéric Piché (Joliette). En 18 matchs, il a conservé une moyenne de 3,25, accompagnée d’un pourcentage d’arrêts impressionnant de ,923. Sa fiche a été de 11 victoires, quatre défaites et une défaite en prolongation.

Que ce soit au niveau de la moyenne (2,07) et du pourcentage (,937), Gatien a obtenu de meilleures statistiques. Mais le fait qu’il ait disputé seulement 10 matchs (il soignait une blessure en début de saison) a assurément joué contre lui.

Boily est natif et habite toujours à Durham-Sud, mais il a joué son hockey mineur, jusqu’au bantam, à Acton Vale. Il est identifié à la ville au point où ils sont nombreux à penser qu’il vient de là.

«Honnêtement, je ne m’attendais à rien après avoir vu que j’étais en nomination, explique l’athlète de 22 ans. Surtout, en plus, que j’avais connu un début de saison très difficile avec quatre défaites de suite en partant. Mais il a suffi d’une victoire pour me relancer et relancer l’équipe. Après cette mauvaise séquence, on a été un des meilleurs clubs de la ligue.»

En séries, le Condor s’est ensuite incliné en cinq matchs face aux Sportifs de Joliette.

Un choix des Inouk

Émilien Boily a été repêché en septième ronde par les Inouk en 2017 après avoir disputé 13 matchs avec les Voltigeurs de Drummondville et avoir joué dans l’Ouest du pays. Il a ensuite participé au camp d’entraînement de l’équipe à l’âge de 19 ans.

«J’ai fait une partie du camp, mais lorsque j’ai eu l’occasion de retourner dans le junior A au Manitoba (l’équivalent du junior AAA au Québec), j’ai sauté sur l’occasion, raconte-t-il. Clairement, le calibre à ce niveau est plus fort dans l’Ouest.»

S’il se plaît dans la Ligue senior AAA, Boily avoue qu’il rêve de jouer en Europe.

«Il y a des gens qui travaillent pour me trouver une place là-bas, mais avec tout ce qui se passe, ça complique les choses. Si je reviens à Nicolet, je ne serai pas triste, d’autant plus que le calibre de la ligue s’améliore tout le temps.»

Boily vient de compléter sa deuxième saison à Nicolet. Il a aussi disputé un match avec les 3L de Rivière-du-Loup, dans la Ligue nord-américaine, en 2019-2020.