Après une saison avec les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu (notre photo), Alexandre Brunelle a été échangé aux Castors samedi. Le Granbyen réalisera un rêve d’enfance en enfilant l’uniforme valois.
Après une saison avec les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu (notre photo), Alexandre Brunelle a été échangé aux Castors samedi. Le Granbyen réalisera un rêve d’enfance en enfilant l’uniforme valois.

Échangé aux Castors, Alexandre Brunelle réalise un rêve d’enfance

Après Dave Gauthier, les Castors ont obtenu deux autres anciens des Guerriers junior élite samedi. Le club valois a cédé son choix de premier tour en 2020 aux Expos de Sherbrooke, obtenant en retour le lanceur Alexandre Brunelle, l’arrêt-court Matthew Lamarche et une sélection de quatrième tour.

Dans le dernier droit de son parcours junior élite, Brunelle avait confié à La Voix de l’Est son désir d’évoluer ensuite à Acton Vale. Il a même demandé une transaction au terme de la dernière saison, mais s’est plutôt retrouvé dans l’organisation des Expos.

Ses souhaits ont finalement été exaucés en fin de semaine.

«Je suis vraiment content ! Ma famille vient d’Acton et mon père a joué pour les Castors. Je pourrai porter le même numéro que lui, le 29, qui est aussi ma date de naissance. C’est pas compliqué, je suis un Castor depuis que j’ai cinq ans !», a affirmé le Granbyen de 23 ans dimanche après-midi.

«Je reviens un peu à mes racines», résume-t-il.

À ses débuts dans la Ligue de baseball majeur du Québec (LBMQ) l’été dernier, Brunelle a passé 26 manches et deux tiers au monticule avec les Pirates de Saint-Jean-sur-Richelieu en saison, cumulant une fiche de 2-3 et moyenne de points mérités de 8,41. Il a toutefois abaissé sa moyenne de 1,40 en 10 manches lors des séries.

«J’ai été utilisé comme partant durant pas mal toute ma carrière, alors que je me suis retrouvé en relève à Saint-Jean, a précisé le principal intéressé. J’ai dû m’adapter, mais mes statistiques ont surtout été affectées par deux mauvaises sorties. En séries, ça a super bien été.»

Brunelle aimerait bien obtenir quelques départs cet été, mais la décision reviendra au joueur-gérant Martin Bérubé.

Matthew Lamarche

«Un fit naturel» 

Lors d’une récente entrevue avec La Voix de l’Est, le directeur général Jean-François Dorais affirmait vouloir «remplir certains trous» dans l’alignement valois avant le début de la saison 2020 de la LBMQ, prévu pour la mi-juillet. Toujours à la recherche d’options pour pallier le départ de l’excellent gaucher Fernando Fernandez, il était particulièrement heureux d’obtenir les services d’Alexandre Brunelle.

«Les gars originaires d’Acton doivent jouer à Acton, tout simplement. Il y en a tellement peu», a souligné Dorais.

«Dans les années 80-90, j’ai joué avec le père d’Alex, qui a aussi coaché les Castors. Pour nous, c’est un fit naturel.»

Pour sa part, Lamarche a récolté 36 coups sûrs et 35 points produits en 41 matchs réguliers à sa deuxième et dernière saison avec les Guerriers. Dorais le voit surtout comme un remplaçant, «un projet à long terme.»

«On veut entretenir notre filière avec les Guerriers et se rajeunir tranquillement. Mais on a quand même un bon club sur le terrain, donc je ne crois pas qu’il va se tailler un poste à temps plein tout de suite.»

Malgré ces acquisitions, on aurait tort de croire que le DG des Castors restera les bras croisés au cours des prochaines semaines. «Le magasinage n’est pas terminé !», a-t-il assuré.