Malgré tout, Adam Dyczka a l’intention de respecter son contrat et de livrer ses deux derniers combats pour TKO MMA.

Dyczka-Patry: une lutte à finir

Le torchon brûle, et le feu est de grande intensité, entre Adam Dyczka et le promoteur de TKO MMA, Stéphane Patry.

À la suite du dernier combat de Dyczka, présenté le 4 mai au Centre Vidéotron de Québec, Patry avait mentionné que la prochaine bataille du Granbyen en sera une pour le titre des lourds de TKO MMA. Mais voilà, il a changé d’idée.

En entrevue ce week-end à l’émission de radio La Voix des Guerriers, présentée dans la région de Québec, Patry a clairement affirmé que Dyzcka n’aura pas la chance de se battre pour le championnat lors des deux combats qu’il reste au contrat qui le lie à TKO MMA. L’homme est déçu, dit-il, du comportement du combattant.

« Se battre pour le titre, c’est un privilège, a expliqué Patry à l’animateur Ken Wong. Ça prend du respect, il faut être un bon ambassadeur de son sport. Adam me reproche plein de choses, mais moi, je sais que je n’ai rien à me reprocher dans ma façon de le traiter. »

Au départ, Patry n’a vraiment pas apprécié que Dyczka le pointe après sa victoire contre Larenas en indiquant qu’il ne lui restait que deux combats à livrer selon le contrat qui le lie à TKO MMA. Puis, il n’a pas aimé certaines choses qu’il a entendues sur le podcast que Dyczka tient sur le web.

« Adam a raconté que Larenas avait fait quatre ou cinq fois plus d’argent que lui lors de leur combat, ce qui est absolument faux ! », a-t-il dit, toujours en entrevue à La Voix des Guerriers.

Mais même si la relation entre les deux hommes a atteint le fond du baril, Patry a déclaré qu’il n’avait pas l’intention de libérer Dyczka de son contrat.

« Il lui reste deux combats avec nous et il va les faire », a-t-il ajouté.

Joint lundi matin par La Voix de l’Est, Patry a indiqué qu’il n’avait pas l’intention de répondre à aucune autre question au sujet d’Adam Dyczka.

En entrevue ce week-end à l’émission de radio La Voix des Guerriers, Stéphane Patry a clairement affirmé qu’Adam Dyzcka n’aura pas la chance de se battre pour le championnat lors des deux combats qu’il reste au contrat qui le lie à TKO MMA.

Dyczka : « Ce n’est pas correct »
Adam Dyczka avait bien sûr entendu parler des propos de Stéphane Patry lorsque joint par l’auteur de ces lignes. Évidemment, il n’était pas de bonne humeur.

« Comment peut-il renier sa promesse et affirmer que je n’aurai pas la chance de me battre pour le championnat ?, a-t-il demandé. Notre entente était claire : si je battais Larenas, j’obtenais un combat pour le titre. Là, on oublie tout ça parce qu’il juge que mon comportement n’est pas adéquat ? Ce n’est pas correct, ce n’est vraiment pas correct. »

Patry risque d’avoir du mal à expliquer sa décision aux amateurs d’arts martiaux mixtes. Dyczka est l’un de ses combattants les plus populaires et qu’importe ce qu’il peut lui reprocher, il reste le meilleur poids lourd de TKO MMA. Ceci dit après la plus froide des analyses.

Dyczka affirme par ailleurs qu’il n’a pas raconté n’importe quoi quand il a parlé du montant d’argent accordé à Larenas à Québec.

« Avant que la tenue de notre combat ne soit confirmée, Icho a dit à des gens proches de moi qu’il ne partirait pas d’Argentine pour moins de 15 000 $. C’est lui qui l’a dit ! »

Malgré tout, Dyczka a l’intention de respecter son contrat et de livrer ses deux derniers combats pour TKO MMA.

« On dirait bien que j’ai pas le choix... », a-t-il soupiré.

En boxe
Mais Dyczka, on vous le confirme, intéresse grandement les gens de la boxe, ce qui n’a rien d’étonnant quand on connaît la force de frappe du Granbyen, qui vient d’ailleurs de ce sport, et quand on sait que les bons poids lourds sont aussi rares en boxe qu’en arts martiaux mixtes. Sans compter qu' à Montréal, les promoteurs sont toujours à la recherche de nouvelles vedettes.

« Il y a des discussions, a confié Dyczka, sans vouloir aller plus loin. Moi, je veux simplement me battre et améliorer mon sort. Est-ce qu’on peut me reprocher ça ? Est-ce qu’on peut vraiment me reprocher ça ? »

Bonne question.