Adam Dyczka a atteint Jaye Byard solidement quelques fois. Il l'a d'ailleurs envoyé au plancher dès le premier round. 
Adam Dyczka a atteint Jaye Byard solidement quelques fois. Il l'a d'ailleurs envoyé au plancher dès le premier round. 

Dyczka «pas de bonne humeur» malgré sa victoire

Michel Tassé
Michel Tassé
La Voix de l'Est
Adam Dyczka est demeuré invaincu en trois combats en boxe professionnelle, samedi soir à l’Hôtel Rimouski, mais le poids lourd granbyen n’avait pas le coeur à la fête à la suite de sa victoire par décision unanime devant Jaye Byard.

«Je ne suis pas content, je ne suis pas de bonne humeur, a-t-il lancé à sa sortie du ring lorsque joint par La Voix de l’Est. J’ai gagné, mais ce n’est vraiment pas la performance que je voulais offrir. Vraiment pas…»

Les choses avaient pourtant très bien commencé pour Dyczka, qui a mis seulement une quinzaine de secondes avant d’envoyer Byard au tapis grâce à un solide crochet. Mais de retour sur ses pattes, l’athlète de Colombie-Britannique s’est mis à fermer toutes les ouvertures, ce qui a joyeusement compliqué la vie de Dyczka.

«Byard ne m’a pas laissé d’espace. Il me poussait, il m’accrochait, il n’arrêtait pas. Après que je l‘ai couché, il a réalisé qu’il n’avait pas le choix de travailler de cette façon s’il voulait survivre. Dans le fond, sa stratégie était la bonne parce qu’il a réussi à me faire mal paraître…»

Dyczka a tout de même atteint Byard solidement quelques fois. Après s’être cherché pendant les deuxième et troisième rounds, pendant lesquels il a reçu quelques bons coups, il a terminé le combat en force, ce qui lui a assuré la victoire.

«Je le répète, je ne suis pas content. Mes deux derniers combats sont allés à la limite et, à chaque fois, j’ai l’impression de ne pas m’être laissé aller. Par contre, ça fait que j’ai encore plus faim.»

Le gala d’Eye of the Tiger Management était présenté à huis clos. Et Dyczka a avoué qu’il a trouvé l’expérience particulière.

«C’est extraordinaire tout ce que fait Camille (Estaphan, le promoteur) pour donner du travail à ses boxeurs. Mais la foule m’a manqué. Moi, je carbure à l’énergie des fans. Mais là, je sais ce que c’est et si jamais je me bats à nouveau dans ce contexte, je vais savoir à quoi m’attendre.»

Via sa page Facebook, Byard (0-2) a indiqué qu’il rêvait d’un combat revanche.

«Dyczka est un gros bonhomme, je lui concédais plus de 30 livres et ça a fait une différence, a dit le gaucher. Je voulais gagner, mais je ne suis pas découragé. Je vais retourner au gymnase et je vais travailler encore plus fort en espérant que j’aurai la chance de le croiser à nouveau.»

De l’anti-boxe

L’entraîneur d’Adam Dyczka, Dimitri Waardenburg, a affirmé être tout de même fier de la performance de son boxeur.

«Adam a fait le mieux qu’il le pouvait face à un adversaire qui pratiquait de l’anti-boxe, a-t-il mentionné. C’était extrêmement difficile pour Adam de faire sortir ses coups alors qu’il se faisait constamment pousser et accrocher. C’était frustrant pour lui comme pour son coach, croyez-moi.»

Les deux poids lourds avaient l’air exténué au terme des quatre rounds du combat.

«Tout n’est pas parfait chez Adam, c’est clair, a repris Waardenburg. Il va falloir notamment travailler pour améliorer son endurance. Mais personne ne s’attend à ce qu’il soit parfait après seulement trois combats.»

Dyczka, qui espère se battre à nouveau le plus vite possible, a avoué qu’il aurait peut-être intérêt à perdre un peu de poids, lui qui est monté sur le ring à 286 livres.

Eye of the Tiger Management a l’intention de présenter des galas en décembre et en janvier, ce qui devrait permettre à Dyczka de remettre les gants rapidement.

Dyczka vient d'être déclaré vainqueur par décision unanime des juges. Clairement, il n'avait pas envie de festoyer.

ULYSSE PAR KO

Quelques heures plus tard, lors de la finale de la soirée, Yves Ulysse a été dominant d'un bout à l'autre et il a vaincu Mathieu Germain par mise hors de combat au septième round d'une bataille prévue pour 10 chez les super-légers. Dans l'autre combat du tournoi du Carré d'as des super-légers, David Théroux a abandonné à la suite du sixième assaut devant Steve Claggett.