Au mois de décembre, au Centre Bell, Adam Dyczka était couronné champion des lourds de TKO MMA. Il tentera de reprendre sa ceinture en août.

Dyczka l'aura, son combat de championnat

Adam Dyczka et le promoteur de TKO MMA, Stéphane Patry, ont eu une longue discussion cette semaine. Et au terme de l’échange, puis des négociations qui ont suivi, le premier a appris de la bouche du deuxième qu’il aura finalement la chance de remettre la main sur la ceinture des lourds de TKO MMA, comme il le souhaitait.

Rappelons qu’à la suite de la victoire de Dyczka face à Icho Larenas, au début du mois à Québec, Patry avait promis que le prochain combat du Granbyen en sera un pour le titre. Mais le promoteur, qui a affirmé être déçu du comportement du combattant, a ensuite changé d’idée. Et voilà qu’il change à nouveau d’idée, cette fois en faveur de Dyczka. 

« Adam et moi, on a jasé pendant près d’une heure et demie, mentionne Patry, qui a initié la discussion. Il m’a expliqué certaines choses et je lui ai dit ce que j’attendais d’un athlète de sa trempe. Cet entretien, on aurait dû l’avoir il y a longtemps. Dans le fond, c’est comme si on repartait sur de nouvelles bases en voulant à la fois le bien de l’organisation, celui du combattant et celui des amateurs. »

Patry est un homme intelligent. Et il ne pouvait tout simplement pas justifier sa décision de priver son meilleur poids lourd — ainsi qu’un de ses athlètes les plus populaires — d’un combat de championnat. Les amateurs ont d’ailleurs été très durs à son égard sur les réseaux sociaux après qu’il ait annoncé que Dyczka n’allait pas se battre pour le titre.

« Il reste deux combats au contrat d’Adam avec TKO MMA et on veut que ça se termine de belle façon. On verra après s’il y a une suite. Tout dépendra des offres qu’il recevra. De mon côté, je ne ferme aucune porte. »

Patry promet aussi que Dyczka sera payé « à la hauteur de son statut » quand il remontera dans l’octogone.

« Il deviendra clairement un de nos combattants les mieux rémunérés », précise-t-il.

« On s’est compris »

Adam Dyczka n’est pas du genre à avoir de la misère à admettre ses torts. Et il avoue qu’il n’a pas eu un comportement irréprochable au cours de tout ce qui a entouré son dernier combat.

« J’ai admis mes fautes lorsque j’ai échoué un test antidopage et j’admets que j’ai commis des erreurs à Québec, dit-il. Il y a le signe que j’ai fait à Stéphane à la suite de ma victoire face à Larenas (il l’a pointé en lui montrant qu’il ne restait que deux combats à leur contrat), mais il y a d’autres petites choses aussi. Si je reçois aujourd’hui des offres, si j’ai atteint un certain statut, c’est en partie grâce à TKO MMA, qui m’a donné ma première chance. On a jasé, on s’est compris et on repart ni plus ni moins à zéro. Moi aussi je veux que ça se finisse comme il faut... »

Le 2 août, à La Tohu de Montréal, Dyczka affrontera le Français Cyril Gane pour le championnat des lourds. Gane n’a jamais fait d’arts martiaux mixtes, mais il est invaincu (12-0) en muay-thaï, sport plus souvent qu’autrement appelé boxe thaïlandaise. 

« Ce Gane me semble un défi intéressant. Je ne le connais pas, mais on me dit qu’il est très solide », conclut Dyczka, manifestement soulagé par la tournure des événements.