En théorie, Adam Dyczka pourrait remonter dans l’octogone lors du gala que tiendra TKO MMA le 4 mai.

Dyczka: «Je repars à neuf»

La Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec a rendu son verdict final : Adam Dyczka perd son permis de combattant pour une période de trois mois et ce, en date de vendredi.

Le Granbyen, on le sait, a échoué à un test antidopage, lui qui a avoué avoir fumé du cannabis deux semaines avant le combat de championnat qu’il a livré — et remporté — le 8 décembre au Centre Bell face à Bakary Sakho. Depuis, il a été dépouillé de sa ceinture et sa victoire a été annulée.

La Régie a aussi exigé que Dyczka­ se soumette à des tests avant chacun de ses combats jusqu’à nouvel ordre. Il devra également remettre la bourse (précisément 4000 $) qu’il a reçue le 8 décembre.

« Ça fait drôle à dire, mais je suis soulagé, a expliqué Dyczka aussitôt sorti du palais de justice de Montréal. Les sanctions sont rendues, je sais maintenant à quoi m’attendre et je peux retourner m’entraîner en me disant que les folies, c’est fini, que je repars maintenant à neuf. »

En théorie, le champion déchu pourrait donc se battre à nouveau le 4 mai, alors que TKO MMA tiendra­ un gala. 

« Ce sera la décision de M. Patry (Stéphane, le promoteur de TKO MMA). Mais moi, j’aimerais retourner dans l’octogone aussitôt que possible. Les dernières semaines ont été très difficiles­, mais je suis très motivé. »

Dyczka devait rencontrer les gens de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec­ la semaine prochaine seulement, mais son agent Patrick Côté a réussi à faire devancer l’audience, qui s’est finalement­ déroulée en privé.

« Je ne voulais pas que ça traîne. J’ai avoué mes fautes, je n’avais pas de défense et je voulais aller de l’avant le plus vite possible. »

Somme toute, Dyczka s’en tire bien. Et il semble en être conscient. 

Patry : « Laisser couler de l’eau sous les ponts »

Invité à commenter la suspension imposée à Adam Dyczka par la Régie, Stéphane Patry a parlé d’une suspension « plutôt clémente ».

« Pour une première offense, habituellement, on parle davantage d’une suspension de six mois, a-t-il souligné. Mais c’est tant mieux pour Adam, qui doit maintenant profiter de cette deuxième chance qui s’offre à lui. »

Quand on lui a demandé s’il avait l’intention d’inclure Dyczka dans son gala du 4 mai, Patry a hésité avant de répondre.

« Honnêtement, on va laisser couler un peu d’eau sous les ponts. Il est beaucoup trop tôt pour répondre à cette question. »

En d’autres termes, Patry veut prendre le temps d’observer le comportement de Dyczka un peu. 

Un autre de ceux qui se sont battus au Centre Bell le 8 décembre a échoué à un test antidopage, soit le Sherbrookois Strahinja Gavrilovic­. Patry n’exclut d’ailleurs pas la possibilité que son organisation teste éventuel­lement elle-même ses combattants de façon inopinée.