Adam Dyczka a été sans pitié pour Icho Larenas, pourtant pas le dernier venu.

Dyczka: et quoi maintenant?

Le promoteur Stéphane­ Patry a été à la fois impressionné et peu impressionné par Adam Dyczka vendredi soir au Centre Vidéotron de Québec. Mais il entend respecter sa promesse de lui offrir la chance de reprendre la ceinture des lourds de TKO MMA. Reste à savoir quand.

« Oui, j’ai été impressionné par la performance d’Adam, qui s’est débarrassé plutôt facilement d’un bon athlète et d’un ex-champion, a commencé par dire Patry. Par contre, je n’ai pas été impressionné par son attitude. Pourquoi m’a-t-il pointé en me faisant signe qu’il ne lui restait que deux combats à son contrat ? Pourquoi ? » 

Si le Granbyen n’a pas été invité à répondre aux questions de l’annonceur maison, à la suite de sa victoire par mise hors de combat devant Icho Larenas, c’est parce qu’il commençait à se faire tard et qu’il y avait les impératifs reliés à la télévision en direct (Fight Network), a affirmé Patry. 

Mais Dyczka, on le sait, a été déçu lorsque Patry n’a pas voulu le libérer de son contrat le liant à TKO MMA afin qu’il puisse aller se battre dans le cadre de la série Contender de l’UFC en juin.

« La série Contender, je le répète, ce n’est pas la fin du monde, ce n’est pas plus gros que TKO MMA, a repris le promoteur. Marc-André Barriault a été couronné champion, il vient de défendre son titre (il a vaincu Brendan Kornberger chez les 185 livres vendredi) et on va lui permettre et on va même l’aider à se rendre en UFC. Il y a des étapes qu’Adam, lui, n’a pas encore franchies... »

Une chose est certaine, Dyczka ne sera pas de la carte du mois prochain, qui sera présentée à London, en Ontario. 

« Il pourrait se battre pour le titre en août, à La Tohu, ou encore à notre retour au Centre Vidéotron, en septembre, a souligné Patry en élaborant des scénarios. On verra... »

Reste également à savoir contre qui. Le nom du Brésilien Raphael Pessoa (8-0) circulait vendredi en coulisses, mais Patry a aussi parlé de combattants venus de l’Europe.

« On verra », a répété Patry, qui ne semble pas pressé d’accommoder Dyczka non plus.

Mais voilà, les succès et les performances impressionnantes et répétées d’Adam Dyczka attirent de plus en plus l’attention des promoteurs. Il ne faudrait d’ailleurs pas être surpris si l’athlète de 27 ans recevait des offres du monde de la boxe, le sport d’où il vient, avant longtemps. Après tout, les bons poids lourds sont aussi rares en boxe qu’en arts martiaux mixtes.

« Adam est lié par contrat avec TKO MMA », a toutefois martelé Patry.