Yan Pellerin (à gauche) et Adam Dyczka ont repris l'entraînement. Les deux avaient vu leur combat être annulé à la dernière minute le mois dernier.

Dyczka et Pellerin seront du gala de TKO MMA le mois prochain

Adam Dyczka et Yan Pellerin ont raté le dernier rendez-vous de TKO MMA, début avril. Le premier parce qu'il était blessé à une main et le second, faute d'adversaire. Mais les deux Granbyens ont repris l'entraînement, et la motivation est au rendez-vous.
« T'entraîner pendant des semaines pour être obligé de déclarer forfait à quelques heures d'un combat, c'est plate en maudit ! , lance Dyczka. Car les gens n'ont pas idée à quel point on travaille fort à l'entraînement. Mais bon, je repars à neuf et je vais être prêt le mois prochain. »
TKO MMA présentera son prochain gala au complexe JC Perreault de Saint-Roch-de-l'Achigan le 16 juin. L'aréna peut accueillir 4000 personnes, 2000 de plus que La Tohu, où l'organisation du promoteur Stéphane Patry a présenté ses trois galas depuis l'automne dernier.
Au complexe JC Perreault, Dyczka participera à un tournoi en compagnie de trois autres poids lourds. En demi-finale, il croisera le fer avec l'Ontarien Bobby Sullivan, qu'il devait affronter en avril. S'il gagne, il livrera un autre combat, celui de la finale.
« Ça va être une grosse veillée ! , rigole celui qui est invaincu après quatre combats professionnels en arts martiaux mixtes. Mais un tournoi comme celui-là, ça change de la routine, c'est autre chose. Ça risque d'être une soirée excitante. »
Pellerin, lui, a rendez-vous avec Drayton Angus, un bonhomme de la Saskatchewan, chez les 185 livres.
« Ça fait deux fois de suite que je perds mes adversaires à la dernière minute, raconte l'athlète de 37 ans, qui avait effectué un retour gagnant dans l'octogone à l'automne. Ça fait partie des choses qui peuvent arriver dans notre sport, mais c'est frustrant quand même. Heureusement, j'aime m'entraîner dur et je n'ai pas besoin d'avoir un combat sur la table pour me défoncer au gymnase. Tout de même, je commence à avoir très hâte de me battre à nouveau. »
Pellerin a une fiche de 10 victoires et 13 défaites. Son objectif est de disputer un combat en UFC avant de se retirer. Et pour ça, il a besoin de revenir à une fiche d'au moins ,500.
« J'ai beau avoir 37 ans, je n'ai probablement jamais été aussi en forme. Je suis en excellente forme psychologique aussi. À l'heure où on se parle, je n'ai peur de rien ni personne. Et je sais qu'il y a plein de gars, malgré ma fiche, qui ne veulent pas m'affronter. »
L'autre professionnel d'arts martiaux mixtes de la région, Dimitri Waardenburg, ne sera pas de la carte présentée à Saint-Roch-de-l'Achigan.
Une question de confiance
Adam Dyczka affirme qu'il n'est pas remis à 100 % de la blessure à la main qui l'a obligé à déclarer forfait le mois dernier.
« C'est pas parfait, mais c'est correct. Quand tu pratiques un sport comme le nôtre, tu es rarement totalement top shape. Mais au mois d'avril, ça faisait trop mal et je ne voulais pas monter dans l'octogone et risquer de perdre parce que j'étais affaibli. La confiance, c'est fragile et il ne faut pas que tu joues avec ça... »
Au rythme où vont les choses, Dyczka pourrait se battre pour la ceinture des lourds de TKO MMA en novembre, dans le cadre d'un gala qui sera présenté au Centre Bell. On sent que la perspective l'excite, mais il ne veut pas trop le montrer.
« Ça ne donne pas grand-chose de voir trop en avant. Dans le fond, tu es aussi bon que ton dernier combat. Les choses vont bien, mais il faut que je garde les pieds sur terre, sinon... »
Retraite de Patrick Côté : Pellerin a été ébranlé
Yan Pellerin l'avoue : il a été ébranlé lorsque son grand ami Patrick Côté, qui a connu sa part de succès en UFC, a annoncé qu'il se retirait après avoir subi une dure défaite à Buffalo le mois dernier.
« Ça m'a fait quelque chose, lance-t-il. Pat et moi, on a commencé pratiquement en même temps, on s'est entraînés ensemble, c'est quasiment devenu mon frère. J'ai vraiment l'impression d'avoir perdu une partie de moi avec l'annonce de sa retraite. »
L'usure et différents problèmes de santé ont forcé Côté à penser à lui et à se retirer.
« Les gens ont été surpris, mais pas moi, reprend Pellerin. Pat était magané et je savais qu'il jonglait avec l'idée de prendre sa retraite. Il a pris la bonne décision parce qu'il n'y a pas que le sport dans la vie. Ça m'a ébranlé, mais je lui ai dit qu'il faisait la bonne affaire. »
Pour les enfants
Non, il n'y a pas que le sport dans la vie. Il y a aussi les enfants. Et Yan Pellerin remettra sa bourse de son prochain combat - et des suivants - à l'hôpital Sainte-Justine.
« Je ne compte pas sur les arts martiaux mixtes pour gagner ma vie, mentionne le propriétaire du Go Gym. J'ai deux enfants, des jumeaux, et je remercie la vie parce qu'ils sont en pleine santé. Je n'ai pas le budget de P.K. Subban, mais je veux faire ma part aussi. Ce n'est pas parce qu'on pratique un sport dur qu'on n'a pas le coeur à la bonne place. »
En passant, on peut se procurer des billets pour le gala de TKO MMA du 16 juin au Go Gym.