«Je réalise un rêve, un grand rêve», a lancé Adam Dyczka, la ceinture de champion autour de la taille.

Dyczka couronné!

« Je suis au Centre Bell et j’ai une ceinture de champion autour de la taille ! C’est incroyable, c’est inimaginable ! »

Adam Dyczka a été couronné champion des poids lourds de TKO MMA, vendredi soir, lorsqu’il a disposé du Montréalais d’origine sénégalaise Bakary Sakho par arrêt de l’arbitre à 3:46 minutes du premier round d’un combat prévu pour cinq assauts. Encore une fois, le Panda n’a déçu personne.

Immédiatement avant que Dyczka ne débarque dans l’octogone, Dimitri Waardenburg s’était incliné devant l’Albertain Jesse Arnett par soumission en 1 :44 minute du premier round. Dans ce cas-ci, c’est la ceinture des 135 livres qui était à l’enjeu.

« Ce soir, je réalise un rêve, un grand rêve, a lancé Dyczka, qui bénéficiait d’un appui inconditionnel des amateurs. C'est pas compliqué, je me sens comme un million de dollars. Je vis quelque chose de grand, de très grand. Je sais que j’ai travaillé fort, je sais que j’ai travaillé très fort, mais j’ai quand même de la misère à croire ce qui m’arrive… »

Le Granbyen a avoué qu’il était très nerveux au cours des heures qui ont précédé le combat.

« Je me suis senti mal tout au long de la journée. Mais une fois dans l’octogone, c’était correct. J’ai tout donné. »

Dyczka a poursuivi en disant qu’il avait été ému par la réaction des gens, qui ont crié « A-DAM ! A-DAM ! » pendant de longues secondes alors qu’il se frottait à Sakho.

« Se sentir aimé de cette façon, se sentir appuyé comme ça, c’est spécial. J’entendais le public et c’est venu me chercher. Je suis content d’avoir gagné pour la foule. »

Sa droite

Dans l’édition de vendredi de La Voix de l’Est, Dyczka avait mentionné qu’il avait hâte de voir comment Sakho allait réagir après avoir reçu une bonne droite de sa part. On a eu la réponse alors que son adversaire est tombé après avoir été touché.

« J’ai toujours hâte de voir comment les gars vont réagir après avoir goûté à ma droite !, a-t-il rigolé. Mais encore là, ça a pris quelques coups de poing de plus (tandis que Sakho était au sol) pour l’achever. Ce gars-là, il était à prendre au sérieux, il était intimidant, et c’est pourquoi j’étais nerveux avant le combat. »

Une fois le combat terminé, une fois la victoire de Dyczka confirmée, les deux combattants ont échangé longuement. Et il semblait y avoir beaucoup de respect.

« Bakary a beaucoup parlé, mais je pense que c’est un bon gars. Vous savez quoi ? Je me suis excusé pour mon attitude lors de la pesée officielle. Et je lui ai dit que c’était tout un athlète et qu’il avait tout pour réussir. »

Mais c’est Dyczka qui a quitté le Centre Bell avec la ceinture.

« Là, je vais me reposer un peu. Les dernières semaines ont été très exigeantes, émotivement et physiquement. Mais je suis fier de moi. Je suis tellement fier de moi ! »

Dyczka ne sait trop ce que l’avenir lui réserve. Mais celui qui est toujours invaincu après sept combats chez les professionnels sait que de belles choses s’en viennent.

« C’est sûr que si l’UFC appelle, je vais écouter. Je travaille fort et je vais continuer à travailler fort. Quand tu mets ton cœur sur la table, tu finis toujours par être récompensé. »

Pour l’heure, il est le champion des poids lourds de la plus importante association en arts martiaux mixtes au pays. C’est déjà beaucoup.