« Je suis en forme, je suis optimiste, j’ai un beau combat devant moi et j’ai des propositions. Ça va bien ! », lance Adam Dyczka.

Dyczka: bien dans sa peau

À moins de trois semaines de son retour dans l’octogone, Adam Dyczka affirme ne s’être jamais senti aussi bien dans sa peau.

« Que ce soit dans mon corps ou dans ma tête, je n’ai jamais eu l’impression de bien feeler comme ça, a-t-il dit à la suite d’une autre séance d’entraînement. Je suis en forme, je suis optimiste, j’ai un beau combat devant moi, j’ai des propositions, il me semble que le puck roule pour moi. Je suis content ! »

Le 4 mai, au Centre Vidéotron de Québec, le Granbyen affrontera Icho Larenas (6-5), un gars de la Vieille Capitale originaire de l’Argentine qui a déjà combattu en UFC. Au cours des dernières années, Larenas s’est toutefois surtout adonné à la pratique de la boxe (21-4) dans son pays natal.

« C’est un bon athlète, c’est clair, reprend Dyczka. Mais j’ai regardé des vidéos, j’ai étudié sa fiche en arts martiaux mixtes comme en boxe. Il est bon… mais est-ce qu’il a vraiment battu des bonshommes de si haut calibre ? Ça ne m’apparaît pas si évident. Mais je le respecte, comme j’ai respecté tous mes adversaires avant lui. »

Dyczka, qui fêtera ses 27 ans le 24 avril, affirme que les amateurs risquent de voir un combattant un brin différent à Québec dans quelques semaines.

« Je suis surtout reconnu pour mes habiletés de boxeur, mais je veux devenir un combattant plus complet. Je travaille sur certaines choses présentement à l’entraînement. Vous allez voir… »

Dyczka a perdu sa ceinture de champion des lourds de TKO MMA après avoir échoué un test antidopage. Selon certaines informations, il pourrait obtenir un nouveau combat de championnat s’il vient à bout de Larenas.

« C’est ce que j’espère, mais je ne contrôle pas grand-chose, si ce n’est mes performances dans l’octogone. Il faut que je fasse confiance à M. Patry [le promoteur de TKO MMA]. »

De nouvelles habitudes de vie

On le comprend, Adam Dyczka n’a plus envie de revenir sur les événements des derniers mois. Mais il répète qu’il a appris sa leçon. Et s’il se sent aussi bien, dit-il encore, c’est parce qu’il a modifié ses comportements, parce qu’il a adopté de nouvelles habitudes de vie.

« J’ai compris que j’ai du potentiel dans mon sport et que je n’ai pas le droit de gâcher tout ça, confie-t-il, accompagné de sa blonde Évelyne pour l’entrevue. Mais avant d’en arriver là, j’ai eu un bout vraiment rough, un bout où j’ai tout remis en question. J’imagine que je devais passer à travers cette étape-là… »

Dyczka pèse actuellement 275 livres, lui qui va se battre à environ 265. Dans son bout rough, il est monté jusqu’à près de 300 livres.

« L’entraînement va super bien. J’ai vraiment hâte au 4 mai ! »

Dyczka, on le sait, avait reçu une proposition pour se battre dans le cadre de la série Contender de l’UFC en juin. Incapable de se libérer du contrat qui le lie à TKO MMA, il a dû passer un tour. Mais il semble que ce ne sera que partie remise.

« J’ai eu d’autres discussions avec les gens de l’UFC, mais je n’en dirai pas plus. Aussi, y’a des gens en Asie qui ont de l’intérêt. On dirait qu’il y a plein de portes qui s’ouvrent présentement. C’est hyper motivant ! »