« J’ai eu une période rough à un moment donné, mais là, je me sens bien », affirme Adam Dyczka.

Dyczka « super motivé » en pensant à son retour

C’est confirmé : Adam Dyczka remontera dans l’octogone le 4 mai, au Centre Vidéotron de Québec, alors que TKO MMA présentera son 43e gala. Et le poids lourd granbyen est heureux.

« Je ne suis pas heureux, je suis très heureux !, lance-t-il. J’ai déjà commencé mon camp d’entraînement, je suis sur la job, comme on dit. Il faut que je sois prêt parce que ce n’est pas n’importe quel adversaire qui m’est proposé. »

Dyczka affrontera Icho Larenas, de Québec, qui a déjà été champion des lourds de TKO MMA et qui a déjà combattu en UFC. Sa fiche en arts martiaux mixtes est de six victoires (toutes remportées par mise hors de combat) et cinq défaites. Au cours des dernières années, il a surtout fait de la boxe, lui qui s’est forgé une fiche de 21-4 (19 K.-O.) dans son Argentine natale.

« Il a un gros CV, c’est clairement du gros calibre, a repris Dyczka. Ceci dit, il ne faut pas que je me laisse impressionner non plus. J’ai perdu ma ceinture, mais j’ai été couronné champion moi aussi, et je n’ai aucune défaite à ma fiche. Je suis très confiant. »

Le combat n’en sera pas un pour le titre. Mais le gagnant devrait se battre pour la ceinture lors du gala suivant de TKO MMA.

« Je ne pense pas à la ceinture pour le moment. Pour l’heure, ce qui m’intéresse, c’est de revenir en force et faire oublier le négatif des derniers mois », tranche Dyczka, dont l’entraînement est supervisé par Yan Pellerin et Patrick Côté, qui est aussi son agent.

« Je me sens bien »
Non, les derniers mois n’ont pas été faciles pour Adam Dyczka. Vrai qu’il a vécu les moments les plus exaltants de sa vie lorsqu’il a enlevé la couronne des lourds de TKO MMA le 8 décembre au Centre Bell, mais la suite a été beaucoup moins rose.

Le 16 janvier, on s’en souviendra, on apprenait qu’il avait été testé positif au cannabis. En entrevue à La Voix de l’Est, il a avoué avoir fumé un joint deux semaines avant son combat de championnat. Puis, il a tout perdu : sa ceinture, la bourse de 4000 $ qu’il avait reçue ainsi que son permis de combattant pour une période de trois mois. Les gens de la Régie des alcools, des courses et des jeux du Québec exigent enfin qu’il se soumette à un test antidopage avant chacun de ses combats jusqu’à nouvel ordre.

« J’ai eu une période rough à un moment donné, mais là, je me sens bien, je suis super motivé et j’ai hâte de retourner dans l’octogone. J’ai fait des erreurs, c’est vrai, mais je n’ai pas l’intention de les répéter, croyez-moi. »

Après que la Régie eut suspendu Dyczka pour une période de trois mois, le promoteur de TKO MMA, Stéphane Patry, avait affirmé, toujours à La Voix de l’Est, qu’il fallait laisser couler un peu d’eau sous les ponts avant de confirmer le retour du champion déchu, un athlète très populaire auprès des amateurs d’arts martiaux mixtes, dans un prochain gala.

« Moi, en tout cas, je suis juste heureux de revenir rapidement. C’est comme un beau cadeau », conclut Dyczka.