Le produit de la Ligue de hockey senior AAA du Québec s’améliore à chaque année. Ici, de l’action captée lors d’un match opposant les Bisons au Métal Pless de Plessisville.
Le produit de la Ligue de hockey senior AAA du Québec s’améliore à chaque année. Ici, de l’action captée lors d’un match opposant les Bisons au Métal Pless de Plessisville.

Du temps pour réfléchir à l’avenir de la LHSAAAQ

Comme la plupart des gens, Miguel Fortin a du temps devant lui présentement. Confiné à la maison avec sa femme et leurs deux enfants, l’homme de hockey jongle à ce à quoi pourrait ressembler l’alignement des Bisons la saison prochaine… et à l’avenir de la Ligue de hockey senior AAA du Québec.

«Même quand on vit quelque chose de difficile, on peut tirer profit d’à peu près toutes les situations, mentionne le directeur général et entraîneur-adjoint. Quand je regarde ça, je me dis qu’on a enfin le temps d’étudier comme il faut la réglementation de la ligue, de faire des projets et de penser au futur du circuit. On a le temps… et il faut en profiter.»

S’il y a quelqu’un à travers le circuit qui a le sigle de la LHSAAAQ tatoué sur le cœur, c’est bien Fortin. L’homme croit fermement en la ligue, il est un de ses plus grands défenseurs.

«On a un beau produit, un produit qui s’améliore à chaque année, tout le monde le dit, explique-t-il. Évidemment, il n’y a rien de parfait dans la vie et on peut faire encore faire mieux. Mais on a ce qu’il faut pour continuer à grandir.»

Fortin aimait l’idée que caressait le président Dominic Lussier alors qu’il espérait toujours que reprennent les séries éliminatoires : présenter les matchs de la LHSAAAQ sur le web.

«On est un des seuls circuits importants à ne pas présenter nos matchs sur internet. Clairement, c’est une avenue qu’il faut explorer sérieusement. L’avenir est là, tout le monde le sait. Et quand on parle de la prochaine saison, on ne sait pas ce qui nous attend. Si nous sommes limités à un nombre restreint de spectateurs dans les arénas, est-ce qu’on pourrait réclamer un coût minime aux gens pour suivre nos parties sur le web? Je ne sais pas, peut-être que ça pourrait nous aider à couvrir nos frais. On jase là. Mais je me dis qu’il faut parler de ces choses-là, surtout qu’on a le temps de le faire.»

Ceci dit, Fortin ne s’inquiète pas tant de l’avenir de la LHSAAAQ, même dans un contexte où l’incertitude prend toute la place.

«Nos budgets sont beaucoup moins importants que ceux de la Ligue nord-américaine, qui se retrouvent avec un gros manque à gagner et qui se retrouvent dans une situation beaucoup plus précaire. Il y a beaucoup d’inquiétude dans la LNAH et je comprends pourquoi.»

Les plus pessimistes pensent même que la LNAH pourrait tomber.

«Personne ne souhaite ça. D’autres pensent que la LNAH pourrait prendre une pause d’un an. À mon avis, la LHSAAAQ ne gagnerait pas grand-chose là-dedans. Même si on assouplissait nos règles pour nous permettre d’accueillir plus de joueurs de la LNAH, est-ce que ça m’intéresserait de devoir me débarrasser d’un de mes patineurs, peut-être même un gars du coin, pour enrôler un joueur de LNAH pendant une petite saison? Je suis loin d’être certain...»

Selon Miguel Fortin, les gens de la Ligue senior AAA doivent profiter du temps qu’ils ont devant eux.

Complexe, le repêchage

Miguel Fortin a eu des contacts avec à peu près tous les joueurs des Bisons au cours des dernières semaines. La très grande majorité lui ont indiqué qu’ils voulaient revenir la saison prochaine.

«Il y a deux ou trois gars qui sont en réflexion, soit en raison de leur état de santé ou de leur situation professionnelle. Mais nos joueurs ont aimé leur expérience à Granby, c’est clair.»

Puis, il y a le repêchage qui, normalement, devrait avoir lieu en juillet. Et qui est plus complexe à préparer que d’habitude.

«Il y a des gars qui sont intéressés à jouer dans notre ligue, mais qui ont aussi de l’intérêt pour l’Europe. Et en Europe, il y a aussi beaucoup d’incertitude par rapport à la prochaine saison. C’est pas simple…»

Fortin affirme savoir ce que les Bisons doivent améliorer pour faire mieux la saison prochaine.

«On a encore des lacunes en défensive, c’est clair. Mais de bons défenseurs, comme de bons gardiens, tout le monde en cherche. On fait du hockey senior et le défenseur à la fois habile et robuste, ce que tout le monde veut, ce n’est pas facile à trouver.»