Dominic Beauchemin a récolté pas moins de 47 points en seulement 18 matchs de saison régulière l’an dernier avec les Mustangs de Saint-Hubert.
Dominic Beauchemin a récolté pas moins de 47 points en seulement 18 matchs de saison régulière l’an dernier avec les Mustangs de Saint-Hubert.

Dominic Beauchemin, un ajout de taille chez les Bisons

Jonathan Gagnon
Jonathan Gagnon
La Voix de l'Est
Après une première tentative infructueuse alors que la concession évoluait toujours à Waterloo en 2018, le directeur général Miguel Fortin a enfin réussi à attirer Dominic Beauchemin chez les Bisons. L’imposant attaquant de 27 ans sera un ajout majeur… si la saison de la Ligue senior AAA aura bel et bien lieu!

Beauchemin assure que cette fois sera la bonne, et ce, même s’il reçoit un appel en provenance de la Ligue nord-américaine (LNAH). «J’ai dit à [l’entraîneur-chef] David Lapierre que je viendrais à Granby et je vais tenir parole», a-t-il affirmé en entrevue avec La Voix de l’Est mercredi soir.

«Toutes les équipes senior AAA m’ont approché, mais j’ai choisi les Bisons. Je connais plusieurs joueurs et j’ai reçu seulement de bons commentaires concernant l’organisation», a ajouté l’ailier de 6 pieds 2 et 215 livres.

Malgré des débuts plutôt intéressants dans la LNAH, Beauchemin désirait se rapprocher de chez lui, à Varennes, et de son nouveau boulot la saison dernière. Il a donc accepté l’offre des Mustangs de Saint-Hubert, une des puissances de la Ligue senior Richelieu. Tout simplement dominant aux côtés de Carl Lauzon, il a récolté pas moins de 47 points en seulement 18 matchs de saison régulière.

Les deux parties se sont toutefois séparées abruptement cet été. Confrontés à une nouvelle limite de deux joueurs «de calibre supérieur» en uniforme, les Mustangs ont décidé de prioriser Lauzon et le défenseur Francis Lambert-Lemay. Dominic Beauchemin devenait ainsi un remplaçant de luxe à Saint-Hubert.

«J’étais quand même le meilleur buteur de la ligue, donc quand on m’a appris la nouvelle, c’était comme une claque en plein visage. Je suis quand même descendu de deux catégories pour les aider...», a fait valoir celui qui a remporté le tournoi de la Coupe Memorial avec les Mooseheads de Halifax en 2013.

Il était alors entouré d’illustres coéquipiers tels que Nathan MacKinnon et Jonathan Drouin.

Même s’il avoue être découragé par moments en raison de la pandémie, Beauchemin espère apporter son leadership et ses habiletés offensives chez les Bisons dès cet hiver.

«On se croise les doigts»

Le directeur général Miguel Fortin était déjà un grand admirateur du Varennois lorsqu’il a transigé pour obtenir ses droits en septembre 2018. Son nom a éventuellement été retiré de la liste de protection des Maroons (ensuite devenus les Bisons), mais l’organisation a rapatrié ses droits lors du dernier repêchage de la LHSAAAQ. Beauchemin a même été le premier choix de Granby, au début de la deuxième ronde.

«Dominic se sert de son physique pour aller dans les zones payantes. Ses talents de marqueur sont évidents, notamment en avantage numérique», a analysé Fortin.

«Il a connu du succès au niveau junior majeur, dans les rangs universitaires et dans la LNAH. Son bagage d’expérience sera un gros plus pour notre équipe, qui est relativement jeune.»

Le DG des Bisons reconnaît néanmoins que le premier «Défi 28 jours» imposé par le gouvernement, qui s’est achevé en milieu de semaine, a considérablement freiné l’élan de son club. Il attend lui aussi de connaître la suite des choses.

«À Granby, on était prêts à jouer devant 250 spectateurs, mais on est conscients que ne sera probablement pas possible avant la phase 6 [du plan de Hockey Québec]. On est présentement la seule équipe de la ligue qui n’est pas en zone rouge, donc c’est certain que ce n’est pas trop encourageant.»

«Par contre, on se croise encore les doigts pour avoir une saison. On n’ira pas à l’encontre des directives de la santé publique, mais ça ferait du bien à tout le monde, des joueurs jusqu’aux partisans. Le hockey fait partie de nous et ça nous manque beaucoup présentement.»