La défenseure granbyenne Catherine Berger-Dubé (no 22) a remporté un deuxième titre provincial en autant de saisons avec les Titans du Cégep Limoilou.

Direction la Chine pour Catherine Berger-Dubé

Catherine Berger-Dubé aurait difficilement pu espérer mieux à sa deuxième saison au niveau collégial. La défenseure granbyenne a aidé les Titans du Cégep Limoilou à remporter un quatrième titre provincial consécutif. La formation québécoise couronnera cette année de rêve avec un voyage en Chine visant à faire la promotion du hockey féminin.

Invitées par le gouvernement chinois, les joueuses des Titans s’envoleront vers l’Asie à la fin mai. Elles passeront alors une dizaine de jours à Pékin et à Shenzhen. L’expérience s’annonce inoubliable.

« On aura la chance de jouer du très bon hockey. Nous affronterons l’équipe nationale [de la Chine] dans les installations des Jeux olympiques de 2022, et aussi l’équipe chinoise qui évoluait dans la Ligue canadienne de hockey féminin », explique Catherine Berger-Dubé.

Les autorités locales désirent mettre en valeur certains sports à l’approche du second rendez-vous olympique à Pékin. Il s’agit donc d’un partenariat naturel puisque le Cégep Limoilou fait partie du réseau de l’Institut Confucius, dont les membres s’engagent à promouvoir la culture et la langue chinoise.

Ce voyage comprendra également un volet touristique. Outre les billets d’avion, toutes les dépenses sont assumées par le gouvernement chinois. « En plus des matchs et des entraînements, il y aura plein de choses à voir. Ce sera un très beau voyage ! », anticipe la Granbyenne de 19 ans.

Une véritable dynastie

Les Titans du Cégep Limoilou forment une véritable dynastie dans le milieu du sport collégial. Elles ont récemment remporté le championnat du Réseau du sport étudiant du Québec, et ce, pour la septième fois en huit ans. Depuis 2016, l’équipe a signé 26 victoires consécutives en séries éliminatoires.

« Au sein de cette organisation, on développe une attitude gagnante. À chaque match, perdre n’est pas une option pour nous. On veut vraiment poursuivre la tradition », affirme Catherine Berger-Dubé, qui a contribué aux deux dernières conquêtes des Titans.

« Notre esprit d’équipe fait la différence », ajoute-t-elle.

Entourée de ses parents et de son frère Anthony, Catherine Berger-Dubé était tout sourire après le dernier triomphe des Titans.

Après qu’elles aient conclu le calendrier régulier au sommet du classement, les représentantes du Cégep Limoilou ont éliminé les Nordiques du Collège Lionel-Groulx en quarts de finale, puis les Blues du Collège Dawson dans le carré d’as.

En grande finale, elles ont aussi balayé les Cougars du Collège Champlain-Lennoxville.

La séquence victorieuse des Titans a toutefois été menacée lors du troisième match, alors que les Cougars menaient 2-1 après 40 minutes de jeu. Les championnes en titre ont cependant marqué trois buts sans réplique pour confirmer cet autre triomphe.

« On a eu des petits doutes, parce qu’on n’est pas habituées de tirer de l’arrière. Mais on savait qu’on formait la meilleure équipe, qu’on peut toujours remonter la pente », raconte la défenseure granbyenne, qui a d’ailleurs enfilé le but d’assurance.

L’ancienne membre du programme des Élites de l’Estrie estime avoir également connu une bonne saison au plan individuel.

« Mon rôle n’est pas nécessairement de marquer, mais je dois appuyer l’attaque avec de bonnes passes. Je me démarque surtout par ma vision du jeu. »

L’embarras du choix

En entrevue avec La Voix de l’Est l’an dernier, Catherine Berger-Dubé avouait rêver d’une participation aux Olympiques. Mais elle souhaitait d’abord pouvoir continuer d’étudier tout en jouant au hockey.

À moins d’un revirement majeur, ses désirs deviendront réalité. En fait, l’athlète de 19 ans aura probablement l’embarras du choix.

Couronnées sept fois au cours des huit dernières années, les Titans du Cégep Limoilou forment une véritable dynastie dans le milieu du sport collégial.

« J’ai déjà reçu des offres en division 1 de la NCAA aux États-Unis, et d’autres provenant d’équipes d’ici. Ma décision n’est pas encore prise », précise celle qui étudie présentement en sciences humaines.

D’ici là, elle tentera d’écrire, en compagnie de ses coéquipières, un nouveau chapitre de la fructueuse histoire des Titans.