Mathieu Desjardins n'est pas assuré de pouvoir faire toute la saison à l'Autodrome Granby.

Desjardins gagne... par 16 millièmes de seconde !

Faute de budget, Mathieu Desjardins ne sait pas s'il parviendra à participer à tous les programmes présentés à l'Autodrome Granby cette saison. Mais voilà, le spectacle que lui et Steve Bernier ont offert lors de la finale de 40 tours chez les modifiés, vendredi soir, a des chances de l'aider à trouver de l'argent.
«Ma voiture était rapide, mais j'ai manqué de temps, a dit Steve Bernier. La saison est jeune, on va se reprendre.»
Desjardins et l'aîné des frères Bernier­ ont mis beaucoup de chaleur à l'intérieur d'une petite soirée fraîche. Le pilote de Sorel-Tracy a eu le meilleur par... 16 millièmes de seconde sur celui de Saint-Hyacinthe au terme d'un affrontement où personne ne s'est fait de cadeaux.
Parti quatrième, Desjardins a pris la tête au 17e tour. Il a su résister à Bernier, qui avait une voiture plus rapide, mais il a eu plus que chaud. Il y a même eu contact entre les deux voitures à l'avant-dernier passage.
« Je pense que les gens ont eu droit à un bon spectacle ! a lancé Desjardins. On a fait 40 tours et j'avoue que je suis bien content qu'il n'y en ait pas eu un 41e. »
Desjardins a décidé de mettre la priorité sur l'Autodrome Drummond­ et le RPM Speedway de Saint-Marcel cette saison. L'argent ne pousse pas dans les arbres et il est obligé de faire des choix.
« J'aime courir ici et j'aimerais faire toute la saison. Mais le budget n'est pas là. S'il y a des gens qui veulent m'aider, vous savez où me trouver. »
Plus loin, Bernier savait qu'il était passé proche. Très proche. « Ma voiture était rapide, mais j'ai manqué de temps, a dit Bernier. La saison est jeune, on va se reprendre. Mais ça a été une belle course, j'ai eu du plaisir. »
David Hébert, vainqueur une semaine plus tôt, a fini troisième. Mario Clair et François Bernier ont complété le top 5. À noter qu'aucun drapeau jaune n'a ponctué l'épreuve.
Steve Bernier et Claude Brouillard­ s'étaient imposés lors des qualifications.
La soirée Lemire
En classe pro-stock, on a eu droit à la soirée Stéphane Lemire. Le Drummondvillois a remporté les deux finales de la soirée : celle de 30 tours qui n'avait pu être complété en ouverture de saison et la finale régulière, celle-là de 40 passages.
Lemire a d'abord eu le meilleur sur Steve Chaput, de Saint-Pie, avant de devancer François Adam, un autre Saint-Pien. Et Chaput a fini troisième la deuxième fois.
En sportsman, Alex Lajoie, de Saint-Damase, a remporté la finale de 40 tours.
Lussier songeur
Le promoteur Dominic Lussier était songeur à l'entracte. Clairement, la faible représentation chez les pro-stock l'inquiète. En début de soirée, vendredi, il n'y avait que 13 voitures.
« Il n'y a pas de relève en pro-stock, a-t-il dit. Quand on perd un pilote, il n'est pas remplacé. Pourtant, c'est une classe que les gens aiment. Il va falloir adresser la situation. »
Tout de même, il y a un bel esprit de famille chez les pilotes de cette classe. À preuve, un peu tout le monde a mis l'épaule à la roue (sans jeu de mots) pour permettre au Granbyen Frédéric Lussier, victime d'un accident majeur la semaine passée, de revenir en piste le plus vite possible.
Lussier a ainsi reçu un pare choc de un, une aile de l'autre, etc. Et paraît-il qu'il reviendra en piste dès vendredi prochain.
Dominic Lussier fronçait aussi les sourcils en regardant les 13 voitures de la classe STR, les invitées de la soirée. Il y avait peu de bolides et l'organisation faisait défaut à bien des égards.
Lussier n'a pas voulu répondre quand on lui a demandé s'il avait l'intention de discuter avec les dirigeants­ de la série...