Karine Beauregard et Daniel Roy, les propriétaires des Maroons, affirment attendre le retour de Michel Deschamps à Waterloo depuis longtemps.

Deschamps attendu à Waterloo

« C’est un match pour l’honneur. Non, il n’est pas question qu’on perde cette partie-là ! »

Daniel Roy voulait rencontrer le journaliste de La Voix de l’Est. Il avait des choses à dire au sujet de ses Maroons et du match qui opposera son équipe aux Sportifs de Joliette de Michel Deschamps samedi soir à l’aréna Jacques-Chagnon.

Il est venu à la rencontre de l’auteur de ces lignes accompagné de sa conjointe Karine Beauregard, qui est copropriétaire du club de hockey senior waterlois à 50 %.

« Ça fait longtemps qu’on attend le retour de Michel chez nous, a-t-il dit. Michel, c’est une bonne personne, mais on ne l’a pas congédié pour rien à la fin de la dernière saison. C’est dommage qu’il essaie de minimiser le degré d’émotion qu’il risque d’y avoir chez nous en fin de semaine. Mais je peux vous dire une chose : on veut gagner autant, sinon plus encore que lui ! »

Roy ne se gênera pas, d’ailleurs, pour parler à ses joueurs afin de les motiver un peu plus. « Mais je sais que les gars veulent gagner aussi. Ce n’est pas une game comme les autres, tout le monde le sait. »

Les Maroons n’ont pas joué à domicile depuis trois semaines. Puis, ils ne comptent qu’une seule victoire à leurs cinq derniers matchs. Et ce sera la rentrée du dur Jimmy Arseneault devant ses nouveaux partisans. Sans compter le retour de Deschamps. Disons que les raisons sont nombreuses pour les Waterlois de vouloir gagner et de vouloir en mettre plein la vue à leurs fans.

« Oui, j’ai lu avec attention les propos de Michel dans La Voix de l’Est, a souligné Roy. Mais honnêtement, je ne me suis pas senti visé. Par contre, je peux vous dire une chose : lors de l’avant-dernier match de demi-finale contre Saint-Léonard-d’Aston l’hiver passé, Michel n’avait réussi à rassembler que 18 joueurs. Et ce n’est pas 20 $ qui aurait fait la différence ! »

Roy faisait référence aux commentaires de Deschamps qui, en disant que ses joueurs et lui sont très bien traités à Joliette, a ajouté que les propriétaires de l’équipe « ne se battent pas au sang pour l’amour de 20 $ ». Le vétéran homme de hockey a toutefois mentionné qu’il ne comparait pas l’administration des Sportifs à celle des Maroons.

« On va rebondir »

Daniel Roy et Karine Beauregard affirment qu’ils s’attendaient à mieux qu’une fiche de six gains, six revers et un revers en tirs de barrage de la part des Maroons après 13 matchs.

« On s’est fait voler quelques fois au cours des derniers matchs, a repris Roy. Quand ce n’était pas le gardien qui arrêtait tout l’autre bord, c’était l’arbitre qui nous faisait de la misère. Il y a aussi eu des blessés. Mais moi, je pense qu’on est sur le point de rebondir. »

Mais les propriétaires des Maroons ne remettent pas en question le travail de l’entraîneur Miguel Fortin.

« Miguel connait son hockey et il a à cœur la cause de l’équipe. Et lui, quand on lui dit quelque chose, il écoute ce qu’on a à dire. Ce n’était pas toujours le cas pour notre ancien coach… »

Karine Beauregard écoute davantage qu’elle ne parle. Mais son conjoint semblait d’accord quand elle a comparé les Maroons de décembre 2017 à ceux d’il y a un an.

« À l’heure où on se parle, j’ai pas mal plus confiance en notre équipe qu’en celle d’il y a un an », a-t-elle dit.

Clairement, la table est mise pour le retour de Michel Deschamps au pays des Maroons.

***

Un match spécial pour Fortin aussi

L’entraîneur-chef des Maroons, Miguel Fortin, admet que le match de samedi soir entre les Maroons et les Sportifs aura une saveur particulière.

Miguel Fortin l’avoue : le match de samedi soir entre les Maroons et les Sportifs aura aussi une saveur particulière à ses yeux.

« C’est grâce à Michel Deschamps si je suis débarqué à Waterloo et dans la ligue la saison dernière, a-t-il dit. J’ai beaucoup appris à son contact. C’est un homme que je respecte beaucoup et on se jase encore de temps en temps. Mais c’est certain que ce match-là, je veux le gagner. Pas juste parce qu’on joue contre l’équipe à Michel, mais surtout parce que les victoires se font rares ces temps-ci. »

Paul Jr Bourbeau sera devant le filet des Maroons. Blessés, Alex Coté et Marc-André Roy vont passer un tour alors que Maxime Roy, lui, n’est pas disponible.

Par ailleurs, les Maroons ont libéré le défenseur Samuel Normandeau­, acquis de Joliette, en retour de l’attaquant Tristan Perreault-Gagnon. Normandeau ne voulait simplement­ pas jouer à Waterloo.