Des athlètes nord-américains ont affronté les pistes bromontoises dans le cadre de la Super série Sports Experts.

Des skieurs de la relève affrontent les pentes de Bromont

La troisième étape de la Super série Sports Experts est en cours sur les pentes Waterloo et Coupe du monde de la station Bromont, montagne d’expériences. Les meilleurs jeunes athlètes nord-américains y font la démonstration de leur talent.

Le Granbyen Raphaël Lessard participait pour la première fois à cette étape de la série.

« Ça n’adonnait jamais ! L’année passée, j’étais en Europe, l’année d’avant, j’avais une série de courses qui se terminait en même temps qu’ici, se souvient-il. C’est la première année que ça fonctionne parfaitement, c’est le fun. »

Le jeune homme en est à sa dernière année d’études à la prestigieuse Burke Mountain Academy et il compte prendre une année sabbatique d’études pour se consacrer au ski de compétition.

Sa première course de la compétition à Bromont témoigne bien de ses capacités à aller loin. « Au début de ma première descente, j’ai fait une erreur en haut, mais j’ai réussi à me rattraper et j’ai réussi à faire une belle descente. »

Il a terminé en quatrième position malgré cette erreur. Au terme de la deuxième manche de la journée, il était septième.

Son objectif pour l’épreuve — il devait faire deux courses en slalom géant samedi et dimanche et il devrait faire deux courses en slalom lundi et mardi — est simple. « J’aimerais être capable de skier à mon plein potentiel à chaque manche et pas en laisser sur la table, explique le jeune homme qui est toujours lié au club de ski de Bromont. De donner tout ce que j’ai. Les résultats viendront si je fais mon meilleur ski. »

Dimanche, il a terminé 20e puis 4e, ce qui l’a classé en 10e position.

Sarah Bennett a remporté la première descente du week-end en slalom.

Sarah Bennett en tête

Chez les femmes, Sarah Bennett menait après les deux manches de samedi. Ses victoires lui donneront de précieux points au classement de la Fédération internationale de ski et de Ski Québec Alpin.

« À date, dans ma saison, il y a des hauts et des bas, mais ça se passe super bien en ce moment. J’ai eu une belle course ce matin (samedi) et j’ai hâte de faire ma deuxième. »

Une première ronde se déroule le matin dès 8 h 30 et la deuxième commence sur l’heure du midi. Les skieurs auront fait huit descentes au bout des quatre journées de compétition.

Sarah Bennett, âgée de 18 ans, a mis 49 secondes pour terminer son premier slalom.

Entre les courses, elle prend du temps pour relaxer et se préparer mentalement pour la prochaine course.

« Il faut que tu saches que, vers la fin, tes jambes vont brûler un peu. Mais tu vois l’arrivée, donc tu dois continuer à pousser en sachant que plus tu pousses, plus ça va être court. C’est à ça que je pense avant la course. »

Elle a chaussé ses premiers skis à quatre ans et a longtemps été affiliée au club de ski de Stoneham. Sarah fait maintenant partie de l’équipe du Québec. Elle souhaite faire du ski sa carrière et participer à la Coupe du monde. Elle a obtenu son diplôme d’une académie américaine et étudie en communications à l’Université Concordia.

Dimanche, elle a terminé en première position à la première manche et quatrième à la deuxième, ce qui la plaçait en première place.

Vers la coupe Nor-Am

La Super série Sports Experts « est un circuit de développement qui prépare les athlètes à la prochaine étape, étant les Nor-Am, explique Éric Préfontaine, directeur de la haute performance de Ski Québec Alpin. C’est notre gros circuit de développement au Québec. Il y a des membres de l’équipe du Québec, des athlètes des équipes de la Colombie-Britannique et de l’Alberta, des skieurs de l’Ontario, du nord-est des États-Unis. »

La particularité de cette étape du circuit est que Bromont, montagne d’expériences dédie deux de ses pistes pour la compétition pendant les quatre journées, ce qui permet d’avoir les épreuves de slalom et de slalom géant en simultané. Cette façon de procéder a été adoptée il y a cinq ans, grâce à la collaboration avec la station de ski, souligne Jean-François Belisle, le directeur du club de ski de Bromont.

« Au niveau de la qualité de la surface, c’est beaucoup mieux comme ça, c’est moins endommagé, note M. Préfontaine. On voit les deux courses en même temps, les athlètes attendent moins à l’intérieur du chalet, ça roule plus. Au niveau athlétique, c’est beaucoup mieux pour les athlètes. »

Pour les spectateurs qui s’étaient rendus sur le site de l’arrivée, le spectacle des deux épreuves côte à côte était aussi plus intéressant.