Plusieurs centaines de personnes ont participé à l’épreuve du 10 km du Tour du lac Brome, dimanche.

Des records battus au Tour du lac Brome

Il y avait de la vitesse sur les routes de Lac-Brome ce week-end. Quelque 3000 coureurs de tout acabit s’étaient donné rendez-vous pour le traditionnel Tour du lac Brome sous la pluie, les bourrasques de vent et le soleil. Le record de parcours du 20 km a par ailleurs été battu chez les hommes et chez les femmes, dimanche.

La possibilité que ces records soient battus a amené une certaine fébrilité dans l’équipe des Courses thématiques. « Les records dataient de très longtemps ! , mentionne le coorganisateur Éric Fleury. Chez les femmes, ça datait de 1998 et chez les hommes de 2009. »

Les Ottaviens Jean-Marie Vienney Awaieneza et Salome Myirarukundo ont ainsi inscrit un nouveau record à battre avec des temps respectifs de 01 : 02 : 21 et de 01 : 12 : 50 pour 20 km. Le Bromontois Alister Gardner est quant à lui grimpé sur la troisième marche du podium, à quelques secondes du deuxième coureur.

Le Granbyen Alexandre Sauvageau a remporté le Challenge marathon avec un record personnel de 02 : 35 : 27 au cumul des épreuves de 22.2 km samedi et 20 km dimanche.

Seulement 76 sportifs ont décidé de relever ce défi. « J’entends beaucoup de commentaires comme quoi c’est difficile et le fun, mais on doit trouver une manière de le mettre de l’avant. C’est unique au Québec, personne ne fait ça un défi comme ça, mais je dois avouer qu’on a certaines difficultés à trouver la bonne façon de le mettre de l’avant. »

M. Fleury et l’équipe se penchent sur le sujet. Une médaille distincte pour ce défi particulier est l’une des options étudiées. L’organisateur veut également mettre en valeur la première épreuve du challenge, qui peut aussi être réalisée sans engagement le lendemain.

Jean-Marie Vienney Awaieneza a battu le record de parcours du 20 km du Tour du lac Brome, dimanche.

« Un des plus beaux parcours est le 22.2 km qui relie Bromont à Lac-Brome. Il est magnifique. C’est un chemin de campagne, on a l’impression de ne pas être en 2019. On essaie de trouver la touche pour le mettre plus de l’avant. Tous les coureurs qui le font trouvent que c’est un parcours qui aurait avantage à être mis de l’avant. »

Plus de spectacle

Environ 3000 personnes étaient inscrites à l’une ou l’autre des épreuves sur route ou sur sentier, qui avaient lieu samedi et dimanche. La pluie de samedi soir a certainement refroidi les ardeurs de quelques coureurs, admet M. Fleury. Le vent s’est levé sur l’heure du souper, provoquant une coupure d’électricité et quelques dégâts au niveau des tentes et des clôtures. Puis, la pluie s’est mise de la partie.

Cependant, il assure que la diminution d’inscriptions dans les dernières années n’a rien d’alarmant. « Il y a énormément de courses ce week-end », dit-il pour expliquer cette baisse.

Pour tenter de faire du Tour du lac Brome un rendez-vous encore plus impressionnant, l’organisation invite de plus en plus des coureurs élites. C’est pourquoi quelques coureurs venaient d’Ottawa. « On veut que ça devienne une marque de commerce. Comme organisateur, je n’aime pas qu’il y ait un ou deux coureurs seuls en avant pour une question de sécurité lors des journées chaudes, mais aussi pour le spectacle. On en invite de plus en plus pour qu’ils soient quelques-uns qui se battent pour la tête. »

Vers le marathon de Granby

Une autre course se joue maintenant dans la région, celle qui mènera au tout premier marathon de Granby. L’épreuve reine rejoindra les autres courses du bien connu Demi-marathon de Granby (DMG).

Éric Fleury se dit très satisfait de la réponse de la communauté de coureurs, même si certains ont désapprouvé le prix de lancement de la course, qui était moins élevé que celui du demi-marathon.

« Ça s’inscrit pas mal ! On est en train de se creuser la tête pour voir si on ne devrait pas limiter les inscriptions. On a atteint les 200 participants en peu de temps. Est-ce qu’on se limite à 300 ou 350 personnes ? C’est possible, surtout que c’est la première édition. On veut vraiment être sûr que tout se passe parfaitement. »

L’hébergement à Granby pour tous ces coureurs supplémentaires demeure un casse-tête pour l’organisation des Courses thématique, qui tente de trouver des solutions du côté de Bromont.